Harry Potter 7 part 1

harry_potter_and_the_deathly_hallows_part_1_2_poster.jpg
/Mode 3615Mylife on/ J’ai tellement attendu pour aller le voir (ben oui, j’étais en Angleterre et voulais le voir là-bas maiiiis en fait non) que j’ai totalement oublié d’en faire ma critique post retour au plat pays et dans les salles UGC, shame on me! / Mode 3615Mylife off/.

 

Bref! On est déjà au septième opus et, plus honteux encore, aucune critique des HP (non, pas les imprimantes, non) n’a été publiée ici! Il faut croire que ces films me laissèrent sans voix, n’est-ce pas? J’entends un sarcastique « … ou pas » dans le fond de la salle mais, au plus grand bonheur de certains, nous ne relancerons pas le débat sur les adaptations cinématographiques ici. Nous nous pencherons donc sur les 6 premiers films un autre jour (procrastination quand tu nous tiens) pour nous focaliser sur le HP7.

 

Ce n’est plus très frais mais ma première constatation fut : il me semble que les acteurs principaux s’enlaidissent au fur et à mesure que le membre féminin du trio fleurit (au point que ça en devient presque indécent). Et il faut le dire, c’est assez perturbant de voir ces jeunes adultes  à la gaucherie toute adolescentesque, à la tronche d’ahuri et aux hormones qui travaillent pleinement pendant deux heures, se mouvoir de l’autre côté de l’écran. A dire vrai, ça me donne un peu envie de les frapper tant ils ont une tronche de niais.

 

Bon à part ça, Miss Granger est toujours aussi excellente (comment pourrait-il en être autrement?). Les décors sont sublimes,  la panoplie d’acteurs british font, ma foi, très convenablement leur job et, cerise sur le gâteau, l’intensité dramatique et la noirceur du roman sont plutôt bien reproduits (pour l’humour, c’est toujours pas ça, mais bon…)

 

Conclusion: On attend la part two avec une certaine impatience pour continuer à apprécier visuellement la prise de vie de ce monde imaginaire que nous avions dû faire naître de notre propre imagination mais aussi pour clôturer, enfin, cette longue séance cinématographique. That’s all!
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *