Hundertwasser – la nature dominante

Pour la première fois depuis 1975, Paris peut découvrir les travaux de l’artiste autrichien en collaboration avec la fondation viennoise qui porte son nom dans le Musée en Herbe du 1er arrondissement. L’exposition nous permet de découvrir des œuvres majeures, des maquettes étonnantes, des études architecturales et des objets personnels comme des carnets, des photos et même d’étonnantes toilettes humus qui relient l’homme à la nature.

Hundertwasser est un écologiste avant-gardiste doté d’une pensée anticonformiste. Portant la nature au cœur de son travail, il exprime sa vision aux multiples facettes à travers de nombreux supports. Friedrich Stowasser, de son vrai nom, porte un pseudonyme qui est une combinaison de plusieurs mots qui signifie le Royaume de la paix aux cent eaux. Il reflète l’identité à la fois penseur, humaniste et écologique de l’artiste.

Selon lui, la nature est supérieure en tout point sur le monde. Il ne supporte pas la ligne droite qu’il décrit comme une maladie dans l’architecture et la peinture. Il a pour principe la dominance de la nature, l’importance de la couleur, le refus de la conformité et de l’uniformité.

Chaque tableau reflète l’amour de la couleur, du motif, de la forme comme la spirale qui semble dominante dans ses peintures. L’Autrichien utilise les techniques classiques comme l’aquarelle mais affectionne également les techniques mixtes comme la gravure, la lithographie, la sérigraphie. Certaines techniques permettent la reproduction, mais l’artiste n’apprécie pas de refaire des œuvres en série alors il change les couleurs pour toujours produire une œuvre unique. Il s’essaie aussi aux tampons et aux timbres dont il fera des planches officielles pour différents pays comme l’Autriche, le Sénégal ou la Suisse.

En architecture, Hundertwasser supprime ici aussi la ligne droite et réalise des projets dont les sols sont ondulés, les toits sont végétalisés et les façades sont pleines de couleurs. Ses projets semblent être l’application de ses toiles dans le réel. On y voit la dominance de la nature et l’importance de la couleur. On y découvre son concept des 5 « peaux » de l’homme : la peau, les vêtements, la maison, la famille et l’environnement. Chaque peau est en contact avec l’autre. Chaque peau doit être la plus proche de la nature possible.

Le Musée en Herbe qui expose cet artiste a un concept original. En effet, ce musée pense aux enfants en proposant un parcours interactif et ludique. Ainsi, adultes et enfants peuvent venir découvrir le cheminement de pensée de l’artiste grâce à une exposition à plusieurs niveaux de lecture.

Plusieurs ateliers permettent d’expérimenter la peinture au pochoir, le collage ou le modelage. On peut alors « guérir » une maison avec de la couleur, faire apparaître un arbre en papier crépon vert, embellir une tour avec des gommettes brillantes, etc. Chaque atelier est un pas vers l’univers de l’artiste.

Découvrir cet artiste, c’est découvrir des œuvres et un mode de vie en symbiose avec une philosophie qui vient de la nature et qui lui donne une place primordiale. Ce point de vue artistique donne une dimension différente à l’humain, l’habitat et son environnement du quotidien. Hundertwasser dira  » L’art véritable doit être expressif. L’art véritable doit donner aux choses une vie différente ».

Rendez-vous au musée en herbe 21 Rue Hérold, 75001 Paris pour 6 € l’entrée jusqu’au 5 janvier 2014.

Tags from the story
,
Written By

Designer d'espace de formation, je trouve mon inspiration dans les arts comme l'architecture, la peinture, la photographie ou le cinéma. Écrire me permet de partager un peu de ma passion et de faire découvrir des expos ou des événements qui m'ont marqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *