Idriss Aberkane sera à Bruxelles le 13 mars pour parler neuroergonomie et « gestion des savoirs »

Il n’est certes pas le penseur et le scientifique qui foule le plus les plateaux de télévision et de radio, que ce soit en France ou en Belgique. Pourtant, Idriss Aberkane a des choses à dire. Et pas des moindres. Psychoeducation.be, organisateur d’événements dans les secteurs de la psychologie, de la connaissance et de l’éducation, s’est tout naturellement penché sur son travail et s’est décidé à l’inviter pour une conférence. « Aider les petits et les grands à développer leur potentiel« , c’est la mission que cette association se fixe cette fois encore, en invitant le penseur français à Bruxelles, le 13 mars à l’Auditorium 2000, à deux pas de l’Atomium.

La conférence traitera de questions touchant, de près ou de loin, à la neuroergonomie et à la gestion des savoirs. On entend souvent parler çà et là de l’Intelligence artificielle, dite I.A. (ou A.I., en anglais). Elon Musk, PDG de la société astronautique SpaceX et DG de la société d’automobiles de luxe Tesla, est convaincu que nos cerveaux humains, trop limités selon lui, ont perdu la bataille face à cette dernière qui n’est qu’au début de son développement. Ainsi, il a lancé l’idée, à travers son projet Neuralink, de « planter des fibres optiques directement dans le cerveau des gens« , nous expliquent les organisateurs de l’événement, « Idriss Aberkane, lui, au contraire, prend le pari du contraire et vient l’expliquer au public bruxellois« .

Tant Idriss Aberkane que les organisateurs de la conférence ont décidé de prendre le problème à rebours et de proposer une autre solution. Tout en expliquant au public ce qui existe dans le domaine de la neuroergonomie invasive (Neuralink et consorts), et en le critiquant par des arguments scientifiques, Idriss Aberkane mettra en lumière les capacités cérébrales naturelles, et décrira point par point quel haut potentiel notre cerveau contient et peut utiliser déjà par lui-même, sans implants introduits dans nos corps.

Sigle de Psychoeducation.be, organisateur de la conférence © D.R.

Psychoeducation.be explique, dans le même ordre d’idées, et nous met en garde : « (…) si l’alimentation par intraveineuse n’est pas recommandable en dehors de l’hospitalisation, l’alimentation des savoirs par intra-nerveuse ne l’est pas non plus, et qu’à l’avenir, les interfaces non-invasives prendront le pas sur celles qui prétendre poser du silicium dans nos méninges. ». Une note positive est à retenir malgré tout en fin de phrase, cela semble être la philosophie de l’équipe face à cet enjeu qui sera de plus en plus central au fil de l’avancement de notre siècle, et même (qui sait ?) au-delà.

Qui y est Idriss Aberkane ?

Lorsqu’on découvre son parcours, on constate une chose : Idriss Aberkane est un intellectuel multi-disciplinaire. Encore relativement jeune, il a pourtant une déjà longue carrière derrière lui. Il a enseigné pendant sept ans à l’Ecole Centrale Supélec où il crée le cours “Géopolitique et Economie de la Connaissance” et Visiting Scholar de l’Université de Stanford alors qu’il n’avait que vingt ans, à l’époque.

Ses sujets de prédilection ? La science cognitive, la (neuro-)biologie, entre autres, et sa légitimité n’est plus à contester en la matière. Son parcours le prouve, tout comme ses apports, ses interventions et ses publications. C’est à ce titre qu’il développera sa thèse, le 13 mars prochain.

Aujourd’huin Idriss Aberkane a donné plus de 420 conférences en 3 langues sur 4 continents devant des clients et institutions comme l’OMS, Pwc, Eiffage, Engie, le Crédit Agricole, BPCE, BNP-Paribas, le Pacific Business Forum, Google X, Stanford, Sciences Po, notamment.

Ses essais et livres ont été traduits en coréen, chinois, japonais, russe et grec. Il est par ailleurs éditorialiste au magazine Le Point dont il a fait deux fois la couverture.

Rendez-vous le 13 mars 2019 à 20h à l’Auditorium 2000, à côté du Palais 10 et de Brussels Expo, avenue de Miramar (métro Heysel). Les places sont disponibles sur le site Psychoeducation.be.

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.