Irvin Yalom – Mensonges sur le divan

« Ernest Lash, étoile montante de la psychanalyse californienne, n’a rien à envier à personne, jusqu’au jour où il décide d’abandonner sa formation clinique pour une approche plus sincère et plus intime de la thérapie. La patiente de cette expérience limite sera la troublante et séductrice Carol Leftman. Mais cette avocate rusée, persuadée que son mari, ancien patient d’Ernest, l’a quittée sur les conseils du thérapeute, semble avoir un tout autre projet. Rapidement submergé par l’étrange relation de séduction qui s’instaure avec la jeune femme, Ernest se confie à Marshalle Streider, son ancien tuteur. Mais celui-ci est aux prises avec ses propres démons : aveuglé par son ambition, il s’est laissé piéger par un faux patient, mais véritable escroc. Marshall se tourne vers une avocate de renom, Carol Leftman… Dans ce roman où les peronnages ne cessent de se croiser, y perdant tour à tour leurs convictions les plus intimes, Irvin Yalom explore la part d’ombre de la relation psychanalytique, qu’elle ait pour nom ambition, désir ou argent. »

Grâce aux Éditions Point 2 et au site Livraddict que nous remercions d’ailleurs chaleureusement, nous avons eu le plaisir de découvrir non seulement un auteur étranger dont nous n’avions jamais entendu parler mais aussi ce nouveau format de poche que nous avions évoqué dans notre article : « Mais si maman, je t’assure, je lis mon livre ». De ce fait, cette critique sera double, pour le meilleur… et pour le pire !

Commençons par le roman. Bien qu’il ait l’air court, dans son format nain, il contient pas moins de 841 (petites) pages et, avouons-le, certaines passent plus lentement que d’autres… En effet, le début offre des passages sensiblement plus difficiles à suivre, de par leur côté pédago-explicatif longuet – parfois signe évident du syndrome « étalage de confiture en quantité non suffisante ». Ces paragraphes totalement dédiés à la psychanalyse, ses différents courants de pensées, ses grands maîtres, son évolution, son fonctionnement américain actuel et ses diverses ramifications sont, bien sûr, très intéressants mais cassent incontestablement le bon déroulement de la trame et assomment quelque peu le lecteur. Fort heureusement, Irvin D. Yalom eut la riche idée de monter une intrigue fournie, puissante et complexe, nous entrainant dans les méandres des connexions synaptiques de personnages aussi particuliers que différents. Ainsi, au fur et à mesure, non seulement le lecteur s’habitue à ces explications didactiques mais, en plus, l’intrigue s’intensifiant et son impatience augmentant, il ne s’en sent plus tant ralenti (peut-être est-ce parce que ceux-ci semblent eux-mêmes diminuer inexorablement jusqu’à leur totale disparition). Enfin, malgré l’écriture ronde et l’intrigue bien menée, nous ne pouvons négliger certaines lacunes : changement de projecteur soudain, personnages qui disparaissent du tableau, explications parfois rapides quant à l’évolution des pensées mais, l’« emberlificotement » ingénieux des vies des protagonistes et la courte – mais intense – escroquerie qui amplifie très fortement l’intrigue suffisent à rendre le roman attrayant et agréable. En outre, la fin, bien qu’ouverte, ne gâche (pour une fois) en rien ce long développement imaginé par Monsieur Yalom. Merci bien !

Enfin, concernant le format du livre, il est évidemment éminemment pratique à transporter. Petit et léger, il fera le bonheur des miss « itsi bitsi petit sac à main » et celui des messieurs aux poches de taille correcte. La lecture n’est nullement perturbée par le sens vertical des choses et tout va bien dans le meilleur des mondes ! Vraiment ? Un point négatif peut-être : l’épaisseur des pages qui les rend non seulement fragiles à toute déchirure mais aussi à tout coup de vent…

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *