Isabelle

“Isabelle, c’est l’histoire des Quatre Doigts de la Main. Isabelle, c’est l’histoire d’un Chêne Hi-Fi. Isabelle, c’est l’histoire d’Hubert qui aime bien la bière mais moins les ballets. Isabelle, c’est l’histoire de Thomas, qui collectionne des boîtes de pâtés. Isabelle, c’est l’histoire du Meilleur Bar du Coin. Isabelle, c’est aussi l’histoire d’Isabelle qui voulait se faire des amis. Isabelle, c’est, surtout, une Histoire à Délire Debout. ”

Pour cette nouvelle saison, le bar du café théâtre de la Toison d’Or recrée pour son premier spectacle…un bar. Ce qui fait que les spectateurs, un zinc devant, un zinc derrière, se retrouvent assis aux bars parallèles.

Je ne sais pas vous, mais je connaissais pour ma part Jean-Luc Fonck le chanteur, nettement moins l’auteur. Une chose est sûre, JL Fonck ne devient pas un autre homme quand il écrit des nouvelles à la place de ses chansons, les jeux de mots restent omniprésents !

Robert et Kathy étant partis se réconcilier une énième fois à Torremolinos pour la saison, c’est donc Grégoire et Justine qui donnent la réplique à Kévin, excellent en patron décaféiné.

La mise en scène se veut simple mais très kool, and the gang sur scène l’est également. Les acteurs se font plaisir, et comme la pièce est courte et sans temps mort, on passe un très agréable moment à la fois absurde, drôle, burlesque mais sans être dénué de sujet. L’histoire qui nous est contée dans Isabelle ne révolutionne certainement pas le théâtre mais vous surprendra, vous aussi. Entre amis parce que c’est plus sympa qu’un ciné ou en duo parce que c’est mieux qu’une soirée télé, plus intime qu’une pièce à la Monnaie, celle de JL Fonck reste un très agréable moment.

Mais qu’à-ton, qu’à ton à reprocher à la pièce ? Pas grand chose car en allant voir une adaptation des nouvelles « Histoire à Délire Debout » de Jean-Luc Fonck, on va forcément attraper le sourire par la queue.

On ressort en bondissant et ça fait du bien !

Isabelle

Les 28,29 septembre, 05,06,12 et 13 octobre au Café Théâtre de la Toison d’Or

Le poète : Jean-Luc Fonck

Le Mitterrand scène : Kévin Ecobecq

Les comédiens devant nous : Grégoire Noirfalise, Justine Geradon et Kévin Ecobecq.

L’assistant derrière nous : Valentin Vanstechelman

Les prix presque uniques : Adultes 12€ / Etudiants 8€

L’appart’ du rez-du-spectacle : 50 minutes

Plus d’infos sur le site du Café Théâtre de la Toison d’Or 

Written By

Directeur artistique en publicité, trop occupé à faire la publicité des autres pour en faire la sienne ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *