Jacques a vu, une illumination sur les toiles belges

Ça faisait bien longtemps qu’on l’attendait, ce cousin Jacques. Héros de trois courts métrages du Namurois Xavier Diskeuve, couronné de succès dans les festivals, le voilà qui se paye une toile, une grande toile. Pourtant, le film de Xavier Diskeuve a déjà une belle vie de petit phénomène derrière lui, avant même sa sortie, avec des avants-première archi-combles (on se souviendra qu’il avait fallu rajouter une séance aux deux initialement prévues, au FIFF de Namur). Éh oui, ces files où se mêlaient autant les cinéphiles que les gens du coin, tous espérant leur entrée pour voir le film « de Xavier », l’enfant du pays, n’avaient rien à envier à un quelconque pèlerinage. On est d’autant plus content de le voir dans nos cinémas que Xavier a dû se battre pour voir son film être programmé, salle après salle, de manière à couvrir la quasi-entièreté de la Wallonie avec un film surréaliste, absolument belgo-belge et illuminant un paysage cinématographique un peu trop stéréotypé en ces temps de récompenses oscarisantes.

Et tant qu’on est à parler d’illuminations, allons-y gaiement. Jacques a vu, c’est l’histoire de Brice (Nicolas Buysse qui surjoue par moments un peu de trop) et la naïve Lara (Christelle Cornil), deux citadins qui, suite à un héritage, viennent s’installer à Chapon-Laroche. Un village tranquille des Ardennes qui ne semble pas près d’accepter l’installation des deux intrus. Et quand des entrepreneurs hollandais désignent le petit village pour accueillir un grand centre de vacances, Brice ne voit pas d’un très bon oeil que son paisible petit bonheur soit déjà menacé par ce bruyant voisin. Pourtant, les villageois ne semblent pas très réfractaires face à ce projet qui pourrait faire les affaires de leurs petits commerces. Et Brice de mettre un plan machiavélique au point en se servant de son cousin Jacques (l’incroyable François Maniquet) et de potentielles visions que le fermier un brin attardé aurait. Une fois le village transformé en lieu de pèlerinages, plus question d’y construire  des attractions! Et pour en arriver là, Brice est même prêt à aller jusqu’au… Vatican pour homologuer ces miracles!

Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour les personnages typés et très incarnés de Xavier Diskeuve, un entourloupeur brusseleir de première, une femme trempée dans de l’eau de rose, un cousin bêta et hilarant. Ce passage au long métrage restaure bien les ingrédients qui ont fait le souriant succès de Xavier Diskeuve et de son Jacques depuis 2006: de l’humour décalé, un comique de situation régalant, un esprit lorgnant vers Tati. Alors quand en plus le Namurois y mêle un sujet en or massif (et d’actualité au vu des attroupements récents auprès de la vierge de Jalhay) et fait appel à une sacrée bande d’acteurs et figurants bien connus de par chez nous (Gudule, André Lamy, Olivier Leborgne ou autres Jean-Luc Fonck), ça ne peut qu’être retentissant. Avec un François Maniquet, qui rappelons-le est avant tout un brillant économiste avant d’être comédien amateur, en « Buster Keaton wallon » (selon les mots de Xavier), absolument bluffant autant qu’hilarant. Et même si les rues de Rome et du Vatican ressemblent aux rues namuroises, on s’en fout, l’attrait n’est pas là. Xavier Diskeuve a mis quatre ans de sa vie dans ce film et toute sa personnalité, une personnalité chaleureuse, empreinte d’amour pour ses personnages et retentissante d’originalité. C’est loufoque et ça sort des chemins (de pèlerinage) habituels, et ça a tous les ingrédients pour devenir culte en Wallonie (et pourquoi pas ailleurs?). Bref, ne dites plus Jacques a dit, ni Jacques A…ttali mais bien Jacques a vu! C’est aussi simple que ça!

Jacques a vu, de Xavier Diskeuve, avec François Maniquet, Nicolas Buysse, Christelle Cornil, Alain Zarkadon et tous les acteurs, comédiens et figurants qui font le bonheur de notre terroir wallon!

Sortie le 28 JANVIERS. Les 14 salles: LIEGE – KINEPOLIS ROCOURT / BRUXELLES – UGC DE BROUCKERE et à L’AVENTURE / NAMUR – ELDORADO et ACINAPOLIS / LOUVAIN LA NEUVE – CINESCOPE / MONS – PLAZA ART /CHARLEROI – CINEPOINTCOM / VERVIERS – CINEPOINTCOM /GEDINNE – CINE GEDINNE /TAMINES – CINE CAMEO / STAVELOT – CINE VERSAILLE /MALMEDY – CINEMA LE GLOBE / LUXEMBOURG – CINEPATRIA de VIRTON

Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *