J’ai testé pour toi : la salle de fitness Basic-Fit

Depuis le mois de juin, je me suis mise à courir telle une gazelle, voire tel Forrest Gump, j’adore ça, vraiment mais comme je suis un peu chiante compliquée, j’adore ça seulement quand il fait minimum 15° (idéalement 20) et ensoleillé (bon, j’accepte quelques petits nuages juste pour décorer)… alors évidemment, même si cet hiver est particulièrement clément, j’ai du mal à chausser mes Nike deux fois par semaine pour aller me les geler dans le bois, surtout que je rentre à chaque fois la gorge en feu pire que si j’avais fumé trois paquets de clopes.  Moi qui suis une grosse fat, cette interruption aurait dû me plaire mais bizarrement ce n’est pas le cas, je ressentais un grand vide et j’ai donc décidé de tenter l’expérience du sport en salle ! Il m’a fallu un peu de temps pour sauter le pas, car j’avais en tête un gros cliché de moi au milieu de body-buildés qui allaient juste se fendre la poire en nous voyant, ma graisse et moi, suer sur notre engin.

Bon, allez, deux blagues sur les body-builders et puis je redeviens sérieuse (en même temps, si je veux rester en vie, vaut mieux)…

they-said-i-could-be-anything

bodybuilder-looks-like-uterus

Donc, à force de voir cette ma-gni-fi-que pub pour Basic-Fit – mais si, mais si, tu vois certainement, cette pub avec les Bidochon XXL qui débarquent, qui sont accueillis pas Miss Gaufre de Bruxelles 2007 et qui, au bout de 30 secondes, sont aussi sveltes qu’elle… entre parenthèses j’ai un peu de mal à comprendre comment ils pensent attirer le client avec une pub aussi débile mais elle a au moins l’avantage de marteler que chez eux ce n’est vraiment pas cher et c’est vrai que 16€ par mois, c’est clairement bon marché.  Ha ben oui parce qu’en fait, à deux pas de chez moi, j’ai THE club de gym – le David Lloyd pour ne pas le citer – avec son complexe ultra-luxe, sa piscine, ses tennis, ses pétasses, tout ça mais bon, à 1500€ l’abonnement annuel, à moins de vivre sur place 24h/24 en piquant ma tente dans l’immense domaine qui l’entoure, je pense que je ne risque pas de le rentabiliser !

Revenons donc à B-F et c’est là où tu te rends compte de l’importance du premier contact… heureusement pour eux, j’ai d’abord poussé la porte de celui d’Uccle, espèce de grand espace assez froid et pas très glamour mais pour ce prix-là, on ne va pas jouer les difficiles.  Tant que les machines fonctionnent, c’est cool ! En tout cas l’accueil y est correct, rien à redire.  Je pose quelques questions, on me dit que je peux faire une séance d’essai et décider ensuite de m’inscrire, ok, génial, je reviendrai cet après-midi.  Finalement je vois qu’il y a un autre club sur mon chemin boulot-école-maison, le Basic-Fit Louise Ladies (retiens bien ce nom et n’y va jamais !) et je m’y arrête en rentrant du boulot.  Là on me dit « une séance d’essai? Ha mais non, pas possible, ça ! Enfin si, vous pouvez, mais ce sera 10€.  Vraiment, je ne vois pas pourquoi on vous proposerait une séance d’essai, de toute façon ! »… euh, ben juste parce que je n’ai jamais fait de sport en salle de ma vie et que si ça se trouve ça ne me conviendra pas et que je n’ai pas forcément envie de signer directement pour un an, connasse… t’en penses quoi, de celle-là, miss-je-te-prends-de-haut-et-même-carrément-que-je-te-prends-pour-une-merde?! (donc, je le répète, c’est le B-F Louise Ladies, passe ton chemin).

 Funny-fitness-the-dying-fatman

Je retourne donc à Uccle, autre staff à l’accueil que le matin mais toujours sympa (de toute façon après les deux grues du B-F Louise Ladies, tout le monde m’aurait paru plus sympa, même ma belle-mère, c’est peu dire !).  Hop, je me change, je fais mes 40 minutes de tapis – pour tout te dire, j’avais un peu l’appréhension de me viander royalement sur un tapis qui se serait tout à coup affolé suite à une mauvaise manip’ ou parce qu’il était défectueux, comme dans les films (oui, je sais, je regarde trop de films !) mais tout s’est bien passé.

L’avantage de la salle, c’est que tu es au chaud, au sec et que tu es hypra motivée à donner le meilleur de toi-même parce qu’évidemment ce serait un peu la honte d’arrêter avant le baraqué à ta droite qui a commencé 10 minutes après toi, quitte à être au bord de l’infarctus ! Puis c’est convivial, tu te retrouves à papoter avec des nanas comme toi – qui n’ont rien d’une miss Gaufre de Bruxelles mais qui sont là pour tenter d’enlever quelques disgracieux bourrelets – du fait que c’est dur mais qu’il faut tenir bon, qu’on vaincra notre graisse et qu’on sera bientôt trop les plus belles… ou pas !

Funny-Fitness-Quote-And-Saying

Si toi aussi tu veux sauter le pas, le site internet est ici ! Ils font des promos à l’année !

Written By

Blogueuse bruxelloise touche-à-tout (oui, ma vie se résume en 3 petits mots... ou presque ;)), je te parle de livres & movies, de lifestyle & beauty, de food & gastronomy, de baby & kids, de nice places to be & to go, tout ça et bien + encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *