Jim et Janis

« Avignon 2011, ou San Francisco 1970? Plongés dans l’époque et plongés dans le Rock, on ne se tenait plus. Jo dansait sur son siège, Astrid riait d’étonnement, moi je me tenais le menton en murmurant « mais c’est pas vraiii… ils l’ont fait! ». Réveiller Janis et Jim sur une scène, c’était forcément casse-gueule: pareilles légendes, tout le monde les attend au tournant. N’attendez plus, Gilles Ramade et ses complices ont réussi ça. Venez voir une magie sans trucage: Morrison qui titube, Joplin qui dérape… qui ricane et puis qui Blues. « Passe le stick, buddy… la session va reprendre et t’as intérêt à avoir du souffle ». Bassiste, guitariste, batteur, l’ingé-son qui râle, les cendriers qui débordent, le whisky anesthésiant, les boas de la Rose folle, les excès de deux monstres sacrés à qui on ne dit jamais stop. Vous diriez stop à une Janis en forme? Nous on dit continue! Et bon, c’est quoi? La collision des deux légendes du Blues-Rock Psychédélique dans un studio confiné… et tout ça jaillit devant nous comme un documentaire de Bonmariage, une caméra cachée au bon endroit. Comme vous sans doute, j’ai souvent dit d’un album mythique « je donnerais tout pour être une petite souris dans ce studio ». Plus besoin de tout donner, ni de devenir une souris, l’accès à l’évangile du Rock c’est juste une place au 140. » Nicolas Dekmine.

Vous penseriez assister à du théâtre, en fait vous assisterez plutôt à un concert.

Nous voilà dans un studio, les musicien sont là, Janis arrive et Jim attend dans un fauteuil, à moitié dans les vaps. On s’attend à une rencontre, je dois dire qu’il s’agit plus ici d’une confrontation. Performances de chanteurs sur performances, de classiques en classiques, plongez dans les années soixante, berceau du Rock.

Il vous suffit de fermer les yeux pour jouir des voix éblouissantes d’acteurs bluffants. fermer les yeux, oui, car il est toutefois difficile de reproduire la gestuelle d’icônes telles que Janis Joplin et Jim Morrison, même si le jeu d’acteur est subtil…

Voilà qui est aussi sans doute l’unique point négatif de cette représentation… Mais je parle en tant que fan inconditionnelle donc critique impartiale. Pour les dilettantes, voilà rien de moins qu’une belle plongée dans l’authenticité de l’esprit Rock and Roll. Il vous reste peu de temps mais si vous en avez l’occasion, plongez donc, vivez et profitez d’un beau moment musical !

Du 27/02/13 au 01/03/13 à 20h30 au Théâtre 140, 140 Avenue Eugene Plasky à Etterbeek.

De : Gilles Ramade.

Mise en scène : Gilles Ramade.

Avec : Johann Nicol, Elsa Pérusin, Eric Volpatti, Jean-Luc Nemours, Gilles Ramade, Hervé Richaud, Bernard Barreau et Jean-Claude Barbier

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *