Kamagurka et Herr Seele – Cowboy Henk

« Cowboy Henk, ce n’est pas toujours bien, mais quand c’est bien, alors c’est vraiment bien. » Signée Umberto Eco, la phrase sonne comme une demi-absolution concédée par l’auteur italien, spécialiste de bandes dessinées entre moult autres choses. Autant dire que l’argument d’autorité est porté haut en étendard, jusque dans la postface du grand livre consacré audit Cowboy par FRMK (lire Frémok). Au terme de la centaine de planches publiées pour la première fois en français, on peut également lire que « Cowboy Henk, c’est le surréalisme pour les masses ».

Tout ceci ne nous dit pas grand chose encore sur ce Henk, par ailleurs inconnu du public francophone. Pourtant, Henk fait partie du paysage culturel flamand depuis plus de trente ans. Il est né des cerveaux décalés (pour doux euphémiser) des bekende vlamingen Kamagurgka et Herr Seele en 1981. Il dévaste alors les pages du Vooruit (lire Morgen) avant de se faire rapidement jeter par un lectorat choqué et une rédaction effrayée. Il trouve refuge dans l’hebdomadaire Humo où il paraît encore actuellement chaque semaine.

Poursuivant sa migration hors des frontières belges, le cowboy flamand a mené une carrière internationale dans des journaux type Raw (de Art Spiegelman, oui), L’Echo des Savanes, Fluide Glacial, Hara-Kiri ou encore Psikopat. Parcours impressionnant et on ne peut plus révélateur du genre d’humour pratiqué par le duo infernal : pipi, caca, zizi. Ces trois composantes sont prétexte à des histoires pop trash baignant dans un absurde sans nom. Le fond de commerce, c’est bien le surréalisme mâtiné d’impolitiquement correct car comme confie Herr Seele au journaliste de Focus, « l’art doit être subversif, le surréalisme seul ne l’est plus ».

Mais surtout, Kamagurka (lire Luc Zeebroeck) et Herr Seele (lire Peter van Heirseele) veulent que leur art soit drôle. La finalité première de ces deux auteurs qui se sont rencontrés à l’Académie des Beaux Arts de Gand est l’humour, potache, scatologique, pornographique, certes, mais l’humour tout de même. Encore faut-il avoir l’esprit ouvert aux running gags sur les « penis verlenging » et les « erecties » en tous genres. Beaucoup de critiques (masculins) promettent l’hilarité aux lecteurs francophones accédant enfin à l’oeuvre si particulière du tandem infernal qui possède la plus ancienne rubrique de l’hebdo Humo. Que c’en est même incroyable.

Qu’une bd aussi absurde et aussi sédicieuse trouve sa place dans les pages d’un hebdo grand public, reste un mystère complet. L’absurde n’a pourtant jamais été un genre particulièrement prisé des masses. Et celui de Kamagurka et Herr Seele rase les marguerites. Son seul intérêt, par définition, est la surprise de la chute, dont l’anticipation reste pour le moins impossible. Avec sa houppette blonde de compétition, son t-shirt blanc moulant et son amoralité naïve à toute épreuve, Cowboy Henk est le parfait personnage attachant et irritant. Il a le mérite de n’avoir pas pris une ride en trente ans sous la plume de Herr Seele. Mais on cherche toujours quand c’est bien.

La Maison d’édition FRMK a eu l’audace de proposer une centaine de ces planches en belle impression couleurs. Si elles sont d’origine, on préférera tout de même le noir et blanc des planches récemment exposées à la Galerie Champaka aux couleurs clinquantes du bouquin. L’exposition est malheureusement finie mais les planches sont toujours visibles sur le site de la galerie. La réunion de ces gags en un seul livre peut faire objet de collection mais aussi de consternation. Là où les lecteurs d’Humo ont une semaine pour s’en remettre, les lecteurs de FRMK enchaînent gag sur gag, risquant rapidement l’overdose de mauvais goût. N’en déplaise à la plupart des critiques.

Cowboy Henk – L’humour vache, 128 pages — 24 × 30 cm, impression quadri, couverture cartonnée + vernis sélectif – collection Amphigouri – 26 €

Tags from the story
,
Written By

S. aime la bande-dessinée et le cinéma, les images qui parlent, quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *