Kinépolis & Bifff Obscure night : Lights out (Dans le noir)

Obscure night : Lights out est diffusé dans tous les cinémas depuis le mercredi 24 août 2016. Nous l’avons visionné dans le cadre de l’Obscure night : Lights out du mois d’août. Un cadre terrifiant et un concept bien ficelé pour passer un bon moment de cinéma.

Kinépolis & Bifff Obscure night

Le Kinépolis et le Bifff (Brussels International Fantastic Film Festival ) organisent une soirée horreur mensuellement au Kinépolis Bruxelles, normalement le dernier jeudi du mois. Lorsque l’on pénètre dans la salle de cinéma, une ambiance sombre et un éclairage rougeâtre accompagnés par des musique oppressantes tirées des plus grands classiques du genre donnent le ton. La séance débute par une présentation vidéo du film du soir. Et qui s’y colle ? Notre animateur fétiche du Bifff bien entendu, Stéphane Everaert. Quel talent !

MdXb4X2OMeKv3PfW2bq3njuXFf

Avant l’Obscure night : Lights out, le public a eu droit au court métrage Night of the slasher de Shant Hamassian.

Drôle, sexy, dynamique, ce court nous a bien plu et nous le conseillons vivement à tous les fans. Si le film s’avérait être mauvais, au moins, nous aurions eu droit à un super court métrage en guise d’introduction. Ce ne fut heureusement pas le cas et Lights out a tenu (presque) toutes ses promesses.

Encore quelques animations rapides dans la salle et le film débute. Pas vraiment d’applaudissements, ni de cris pendant le générique. Mais l’ambiance est bien posée, et l’on sent que le public de la salle quasi comble a envie d’avoir peur. On a d’ailleurs croisé quelques têtes bien connues du Bifff en chemin.

Lights out (Dans le noir) de David F. Sandberg

Une jolie blonde réalise que sa mère et son petit frère sont menacés par un démon qui se cache dans le noir. Si le monstre, Diana, fait penser à celui de Mama de Andrés Muschietti, Lights out se détache complètement de ce très bon film d’horreur qui avait ouvert la Nuit fantastique du Bifff 2014. L’idée de Lights out a germé de l’esprit du suédois David F. Sandberg après le succès de son court métrage sorti en 2013.

Le long métrage débute d’ailleurs par un flashback sous forme de court métrage, habile clin d’œil au premiers opus de quelques minutes. L’ambiance volontairement oppressante est plutôt réussie du début à la fin. La sobriété des effets visuels permet également de se plonger pleinement dans le jeu des acteurs, qui est vraiment d’un très bon niveau, hormis le gamin un peu à côté de la plaque dans ses réactions et ses prises de parole.

En y repensant, on se croirait presque de retour à l’époque des films des années 70 ou 80 où l’on privilégie une approche minimaliste et où les techniques traditionnelles afin de créer un climat anxiogène sont préférées aux déluges d’effets spéciaux. Chapeau bas d’ailleurs à Clinton Wayne pour les maquillages spéciaux. David F. Sandberg s’est bien entouré avec Eric Heisserer (Destination finale 5) et James Wan (Conjuring 2). Le résultat s’en ressent grandement et c’est tant mieux.

La critique principale de lObscure night : Lights out est celle formulée par un pote habitué des ghosts movies qui souligne que les surprises scénaristiques ne sont pas légion. Si la trame de Lights out est plutôt prévisible, l’histoire tient la route et vu que le film est relativement court, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer. Contrairement à la majorité des grosses productions made in USA, le twist de fin n’est probablement pas celui auquel vous vous attendez, mais nous n’en dirons pas plus…

Rendez-vous dans les salles du Kinépolis pour frissonner avec Lights Out (Dans le noir) ou à la prochaine Obscure night du Kinépolis et du Bifff qui se tiendra à 20h30 le jeudi 22 septembre 2016 au complexe de Bruxelles. Le film projeté sera du même nom que son illustre ancêtre et s’agence comme la vraie suite de ce dernier: Blair Witch va-t-il réussir son coup comme Blair Witch Project en son temps?

Réservez vos places sur le site du Kinépolis

Le site officiel du Bifff

Tags from the story
,
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *