Kriss de Valnor au nom de la guerre et du fils

Même si tout doucement, les Mondes de Thorgal avancent vers leur dénouement (plus que trois tomes respectifs pour Kriss de Valnor et Louve), nous n’en sommes pas encore au dénouement final et l’intrigue reste forte en suspens. À l’image de ce cinquième tome de Kriss de Valnor, Rouge comme le Raheborg, toujours réalisé par le même tandem, un scénario d’Yves Sente dont s’est librement inspiré le talentueux dessinateur Giulio de Vita, et qui continue à suivre la progression de Kriss de Valnor. À présent mariée au très jeune Jolan, par ses liens, Kriss règne désormais sur les Vikings du Nord, tout en faisant vivre le souvenir et l’espoir de retrouver son fils (et fils de Thorgal) Aniel. Le tout en affrontant un nouveau danger: les armées de Magnus et du duc d’Auxaterra qui menacent afin d’imposer la croyance en un Dieu unique, Yavhus.

Capture3

Sous forme de conflit de religion, soyons honnêtes, ce tome ne fera pas avancer l’intrigue de manière prodigieuse. De là à s’embêter entre un cauchemar de Kriss et une bataille épique? Pas du tout, car le trait et le ton de Giulio de Vita émergent, encore une fois. Le dessinateur est décidément et absolument adroit pour faire vivre ce récit et s’appliquer sur les détails. Ce qui rend ce tome peu enrichissant au niveau de son déroulement mais enrichi malgré tout par sa mise en image remarquable, ses cadrages et choix du dessinateur qui fait vraiment vivre ce combat à sa manière bien spécifique. Assez que pour patienter jusqu’au prochain tome.

Capture2

Y. Sente et G. de Vita, Kriss de Valnor, Tome 5: Rouge comme le Raheborg, Le Lombard, 46 pages, 12€

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *