La 16e nuit du conte de Chiny, un rendez-vous annuel qui « conte » !

 

Samedi 02 mars à 20h30, le conte commençait au centre ville de Chiny. Et en parlant de compte, ils étaient 137 à venir s’asseoir confortablement pour débuter cette 16e nuit du Conte. Venus de Gaume, de Champagne-Ardenne, de Picardie, de Bruxelles et d’ailleurs.

8 heures et trente minutes plus tard, c’est-à-dire à cinq heures du matin, le dernier conteur se faisait applaudir avant de se diriger vers le repos du guerrier. Que s’est-il passé pendant ce temps …

Après les discours d’introduction, Elisabeth Mertens, qui n’avait même pas peur, est montée sur scène pour les premières conteries de la nuit.

Olivier Jost, le gagnant du « Prix du Festival Interculturel du Conte de Chiny, prix de Madame la Ministre de la Culture 2013 » a ensuite présenté Sous le règne du dragon. Spectacle qui mêle conte traditionnel et pratique maîtrisée des arts de la rue, afin de nous faire découvrir combien il peut être difficile de dire ‘Je t’aime’.

Muriel Durant, accompagnée de son accordéon, nous a fait vivre Un jour pas comme les autres, de ces petites déviation qui font rompre les amarres du quotidien.

Cindy Snessens nous emporta ensuite dans L’arbre des plaisirs, un peu coquin mais jamais trop cru … La chasse aux roubignons sauvages, les quatres hommes qui ne doivent jamais se rencontrer, …

Des intermèdes ont été créés par les disciples de Christian Schaubroeck, stagiaires des créateliers qui montaient sur scène pour la première fois : au début était la chanson, à l’arrivée était le défi de la scène en six minutes chrono.

Minuit était presque atteint lorsque la scène fut ouverte à tous … Une surprise âgée de treize ans nous a cueilli au passage, puis tous se sont succédés dans une ambiance bon enfant, … Et a cinq heures, on a commencé à se dire bonjour, à se revoir bientôt !

Vous aimez les contes ? Le 24e Festival Interculturel du Conte de Chiny, c’est les 12,13 et 14 juillet. Déjà l’affiche se dessine et beaucoup n’attendent que l’ouverture des réservations pour se revoir, ici à Chiny.

Plus d’informations sur le site du Festival.

Alain Barnich

Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *