La boîte à Culture Générale

Pas la peine d’y aller par quatre chemins: la boite à Culture Générale nous a clairement déçue. Autant la boite à Culture Geek présentait quelques faiblesses mais savait se rendre amusante et divertissante, autant la boite à Culture Générale s’est montrée pleine de défaut.

Premier défaut: il faut un maître de jeu. Quand il s’agit d’un jeu de rôle comme Descent, par exemple, un maitre du jeu est compréhesible voire même nécessaire. En outre, ce dernier peut tout de même jouer… Ici, non. Le maître du jeu se contente de poser les questions et de vérifier les réponses. How exciting, n’est-ce pas? Sachant qu’une partie dure minimum 30 minutes, il faut prendre son mal en patience avant de pouvoir participer au jeu (cela dit, ce rôle convient bien aux ignares et aux timides qui ont trop peur de se ridiculiser, penser à inviter une personne de genre serait peut-être alors la solution).

Deuxième défaut: la disparité au niveau de la difficulté des questions. Il y a trois niveaux de difficultés. On ne choisit pas ce dernier puisque la question est piochée totalement au hasard. Le problème est que si les questions de difficulté 1 sont sous forme de choix multiples avec 3 possibilités, les questions deux et trois sont beaucoup plus complexe, tant au niveau du contenu que du type de question (oui parce que relier 9 fleuves français aux neufs villes françaises où lesdits fleuve passent, franchement, c’est pas une sinécure). Si les concepts d’association ou de citations à compléter sont stimulants intellectuellement parlant, il n’empêche qu’au beau milieu d’un jeu de société, c’est un peu casse-bonbons de se retrouver à faire des mots mêlés à 5 sur une carte qui fait la taille de ma main.

Troisième défaut: Outre l’alienation et la rupture de rythme, l’auteur a cru bon de mettre une limite de temps à son jeu…. Il faut croire que les règles n’étaient apparemment pas assez complexe comme ça. Le problème c’est que ce sablier on l’oublie, on le renverse et puis on est tellement obnubilé par les règles et leur incongruités qu’on a vraiment tout sauf envie de penser à rajouter une donnée temporelle dans ce jeu qui se devait être bon enfant.

Bref, s’il ne s’était agi que des règles, on aurait pu aisément les contourner. Malheureusement le choix des questions est loin d’avoir fait l’unanimité et a directement renvoyé le jeu dans son tiroir et ce, après une partie seulement…

Plus d’infos sur les éditions Marabout.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *