La chance de ma vie

« Julien Monnier a un sérieux problème. Il a beau être un conseiller conjugal brillant, il n’arrive pas à garder une femme dans sa vie plus de deux semaines. Et pour cause, depuis son plus jeune âge, Julien porte la poisse à toutes les femmes qui s éprennent de lui. Mais pas une petite poisse. De celles qui vous envoient à l’hôpital plusieurs fois par semaines, qui brisent votre vie professionnelle ou qui vous fâchent à vie avec vos proches. Julien est à proprement parler un vrai chat noir pour les femmes. Joanna Sorini va vite l’apprendre à ses dépens le jour où elle le croise. Une carrière en plein décollage, une vie amoureuse qui semblait enfin prendre un bon tournant, tout cela risque de bien changer… »

 

Énième comédie romantico-burlesque à la française (parce que dans le fond, y’a que ça qu’ils réussissent, les français, les histoires d’amour et l’humour con) qui ne contient malheureusement pas suffisamment d’éléments novateurs pour sortir du lot. Alors oui, ça se laisse regarder et la mise en scène laisse entrevoir quelques originalités mais si comique et romance font sourire, le film ne produit pas l’effet Jean qui rit, jean qui pleure des films d’exception.

 

Mais ce n’est pas tout. Le coté mystique du thème de la poisse a un côté un peu trop grossier qui lui donne un arrière-goût d’inabouti et la narration et puis le scénario à la voix-off, ça commence un peu à saouler, là, hein, franchement… On aime, sans conteste, les jeux de voix et de temporalité, mais n’abusons pas des bonnes choses (surtout quand leur « recrachat » leur donne un « aspect » pas terrible).
Bon, ne vous enfuyez pas. La fraicheur de Virginie Efira apporte son lot de consolation. Et puis, comme je l’exprimais précédemment, ça se laisse regarder, comme tous les films « gentillets » de notre époque.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *