La dolce vita des frères Spigaroli débarque en Belgique

Il y a quelques jours, j’ai pu aller passer l’après midi à déguster les produits des frères Spigaroli. Ils possèdent un restaurant étoilé, L’Antica Corte Pallavicina, dans la campagne de Parme.

Je suis une grande amatrice de gastronomie italienne mais je trouve qu’on la cantonne trop souvent aux pasta / pizza, et étais donc ravie de pouvoir découvrir de nouveaux produits et d’élargir mon horizon gastronomique.

Et vous aussi, petits veinards, vous pourrez en faire de même jusqu’au 18 août, si vous passez par le Maasmechelen village. D’ailleurs, pendant cette période italienne, vous pourrez en profiter pour faire un détour au Musée de la Mode d’Hasselt pour une expo spéciale créateurs de la botte (Moda Made in Italy du 20 juin au 9 février 2014), des années 20 à aujourd’hui, très tentant.

Je trouve le concept sympa et bien pensé, car vous voyez, parfois les chefs supervisent un menu mais ne sont pas là au quotidien pour voir si tout se passe bien. Alors là, pour être sûrs que tout soit délicieux, hé bien, c’est simple, amenons l’Italie à notre table.

Et puis, ça reste adapté au lieu. Soyons honnêtes, la clientèle vient à Maasmechelen d’abord pour le shopping (Essentiel, Scotch & Soda, Petit Bateau, Maje ou Barbour, entre autres, je signe).

Mais voila, ça n’est pas une raison pour mal se nourrir à côté. Et d’avoir une offre de qualité mais adaptée à une pause déjeuner rapide, ça se prête très bien à l’endroit. On ne passera pas trois heures à table, on grignotera en vitesse mais avec de très bons produits, y’a pas à dire, c’est bien pensé.

Sachant que nous sommes dans le Limbourg, à deux pas de l’Allemagne et des Pays-Bas, c’est très rusé de proposer des assiettes de fromage et charcuteries, et même une tarte aux pommes pour nos copains néerlandophones.

Les frères Spigaroli étant 100% dans la mouvance locavore et biologique, à leur table, on ne trouve que des produits de leur ferme. Charcuterie ? Faite maison, leurs cochons gambadent dans les prés environnants. Fromage ? Fait maison. Bière ? Non pasteurisée et produite localement. Vin ? Fait maison. Même les tables sur lesquelles vous allez manger ont été rapportées de leur région.

Et une fois qu’on passe à table, c’est là qu’on voit qu’avec des produits de qualité, il n’y a pas besoin de se compliquer la vie avec des préparations chichiteuses, non, il faut faire simple pour apprécier le goût du terroir.

Imaginez plutôt : tranches de culatello, affiné 20 mois, le roi des jambons, qui fond dans la bouche. A côté, du salame strolghino ou saucisson fait uniquement avec la partie du cochon qui sert à faire le culatello, et que l’on laisse affiner vingt jours. Oubliez les saucissons qu’on machouille, ici c’est tendre, c’est délicieux, on se régale. Du salame crespone, qu’on laisse 60-70 jours avant de le déguster. On passe ensuite à la coppa, puis l’on termine avec un lard, ou devrais-je dire « Le » lard. Coupé hyper finement, enrobé d’herbes – romarin en tête –, c’est de la décadence comestible, rien de moins. En quelques secondes, le gras fond dans votre bouche et vous avez toutes les saveurs des sous-bois dans votre palais, c’est magique.

A côté, pour faire office de pain, de la torta fritta : farine, levure, sel, saindoux, eau pétillante. On étale très finement, on découpe en losanges et il ne reste plus qu’à frire le tout dans du saindoux. Oui, à Parme, on aime le cochon, vous n’y couperez pas. Servi tout chaud et croustillant, c’est l’accompagnement idéal d’un bon plateau de charcuteries. Sinon, vous pouvez toujours opter pour une focaccia aux tomates cerises et huile d’olive.

Vous en voulez encore ? Voila les fromages qui débarquent avec un parmesan de deux ans d’âge et un gorgonzola à tomber par terre. Jeune, deux mois, frais et super crémeux. Avec une confiture d’abricot (maison, contrôler la chaine alimentaire du début à la fin, c’est une habitude chez les Spigaroli), alliance idéale.

Et on termine avec des fraises – mascarpone – amaretti ainsi qu’un bon gâteau aux pommes.

Sincèrement, nous nous sommes régalés du début à la fin, mais avec de si beaux produits, il aurait été difficile d’être déçu. A la fin de cette dégustation, on a simplement envie de prendre un billet pour l’Emilie-Romagne et d’aller y passer quelques jours (semaines ?) pour un séjour gastronomique.

Alors, si vous passez faire les boutiques à Maasmechelen, pensez à vous y arrêter, vous ne le regretterez pas. Maintenant, j’attends de pied ferme le même concept avec ces produits succulents, mais à Bruxelles pour en faire notre cantine du dimanche soir.

Antica Corte Pallavicina – Garden Food
Maasmechelen Village
100 Zetellaan
3630 Maasmechelen
Jusqu’au 18 août

Tags from the story
Written By

Wrote about restaurants & travels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *