« La prof et l’arabe » ou cinquante ans de lutte sociale

Le prof et l'arabe

Cette bande dessinée, écrite par Dominique Laroche et illustrée par Pierre Maurel, raconte les parcours de deux personnes dont les chemins se croisent et dont les liens se nouent pour le meilleur et pour le pire. Basée sur l’histoire vraie d’amis de l’auteure, La prof et l’Arabe est le récit de deux jeunes idéalistes dont la jeunesse est marquée par la lutte sociale et dont le couple mixte subira les troubles politiques d’une France encore colonisatrice.

« L’Arabe », c’est un jeune Algérien né Français sur le sol maghrébin au temps de l’occupation française, et à qui on enseignera à l’école l’histoire de « ses ancêtres » les Gaulois.
Il servira dans l’armée française avant de trouver un emploi en France, où, jeune “communard”, il passera le restant de sa vie à se battre pour les droits sociaux des travailleurs français.

« La prof », c’est une jeune fille studieuse qui adore les livres et qui s’étonne, un jour, de découvrir qu’elle est une enfant dite « défavorisée ». C’est d’abord une enfant qui se bat pour la justice au sein de son école, ensuite au sein du syndicat de l’école où elle enseignera, et bien plus tard, auprès de son mari à qui la nationalité française sera refusée quand un règlement administratif fera fi de “ses” ancêtres Gaulois, de son service militaire et de ses quarante années passées sur le sol français.

Une invitation donc dans la vie de Michelle et Saïd, sur fond d’évènements historiques et politiques qui retrace plus de cinquante ans de lutte sociale, d’amour, de déchirements, et d’une passion partagée pour le théâtre.

Le parcours de Michelle et Saïd, c’est aussi l’histoire d’une crise identitaire vécue par Saïd. Une lutte qui débute à la fin d’une vie qu’il a voulue fidèle à ses valeurs sociales. Humilié par un pays qui finira par le rejeter, ce pays même qui l’avait pourtant déclaré français à sa naissance et qui le condamne à rester et à mourir étranger. Sa vie, telle qu’elle a pris forme, ainsi que son envie de retourner aux sources pour réparer ce qui a été brisé le long du chemin, se heurtent l’une à l’autre dans le coeur de cet homme qui commence à manger halal tout en buvant son « rouge ».

Le déchirement de cet homme, qui fragilisera son couple, exprime très exactement la douleur de tant d’hommes et de femmes dont la blessure identitaire béante continue d’être minimisée. Simple exemple : la mémoire à très court terme des dirigeants qui permet des aberrations administratives comme celle qui fera tant violence à Saïd et qui lui fera perdre pied.

Les combats des cinq dernières décennies de ce couple, c’est également le compte rendu d’une défaite, celle de la gauche. Ce récit arrive à point nommé dans le contexte politique français actuel où le parti qui a représenté les valeurs de cette jeunesse assoiffée d’idéal est, aujourd’hui, complètement essoufflé.

Cette bande dessinée est donc plus que d’actualité. Les blessures sociales, identitaires, humaines qui y sont dépeintes sont de plus en plus criantes, et la réflexion au sujet de celles-ci de plus en plus urgente…

La Prof et l’Arabe, de Dominique Laroche et Pierre Maurel, Casterman, 2017, 160 p., 20€. IBSN : 9782203100961

Tags from the story
Written By

Lectrice inassouvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *