La Revue 2016

Comme chaque année, le Théâtre Royal des Galeries nous propose sa revue de l’année écoulée à coup de sketchs, imitations et autres chansons aux textes modifiés. Cette année est marquée par le retour de Fabian Le Castel, à la place d’Olivier Laurent, et la disparition de Maria Del Rio en meneuse de revue. Au-delà de ces changements, il faut bien avouer que cette cuvée 2016 manque de bulles.

Assis bien confortablement dans les travées rouge velours, je suis content de retrouver les Galeries pour un bon moment de détente et de fuite de l’esprit dans ces temps agités. Lever de rideau, les acteurs sont en place, et Fabian Le Castel lance le show vite interrompu par des syndicalistes potaches qui ne savent plus trop pourquoi ils manifestent. Le ton est donné, mais le soufflé retombe trop vite.

La classe politique bien mollassonne, qui suit l’ouvrier de chantier au texte prévisible, déçoit par ses blagues carambar et son rythme haché. Monsieur Dictionnaire s’enfonce dans une litanie de définitions pas toutes drôles. Je reste clairement sur ma faim.

Mais le second souffle est déjà trouvé, et les performances sur Linkebeek, le parc Maximilien ou la crise grecque gagnent mon attention. C’est là que Fabian Le Castel nous montre l’étendue de sa palette vocale, avec un running gag pas très subtil mais qui fait l’affaire. On retiendra surtout, de cette performance, l’imitation de Raymond Devos. Un véritable régal de poésie qui aurait fait sourire « Le Renard ».

La première partie se termine par le traditionnel one man show de Bernard Lefrancq, qui, encore une fois, nous fait rire aux larmes avec la simplicité des contradictions belges. Merci pour ce moment, comme on dit.

revue2015_martin-gallone_26_visu

La seconde partie est à l’image de la première. Quelques éclats, et quelques flops. Bernard Lefrancq nous sort un Yvan Mayeur du tonnerre. Et Fabian Le Castel nous montre encore l’étendue de son talent d’imitateur.

Dans l’ensemble il s’agissait, pour moi, de la moins bonne des revues qu’il m’ait été donné de voir. Ne me lisez pas mal, j’ai passé un bon moment, mais je ne suis pas sorti avec la même banane que les années précédentes.

En revanche, les années précédentes je n’avais jamais assisté à une première de la revue. Et ça mérite également d’être expliqué. Premièrement, la première c’est là que les sketchs subissent le premier jugement du public. Certaines blagues ne passent pas et le spectacle sera adapté au fur et à mesure. La revue que vous verrez, si vous y allez, sera différente de celle que j’ai vue. La deuxième raison est que le public présent lors de cette première était particulièrement mou. J’ai eu l’impression que beaucoup avaient été invités et étaient plus là pour le champagne après la représentation que pour la représentation elle-même. Enfin, petite déception de ne pas avoir eu d’allusion aux attentats de Paris. Peut-être la troupe a-t-elle décidé qu’il était encore trop tôt pour en rire ou même l’évoquer.

revue2015_martin-gallone_31_visu

Une revue moyenne mais qui mérite d’être vue, ne fût-ce que pour les performances de Bernard Lefrancq et Fabian Le Castel qui tiennent le spectacle à eux seuls.

La Revue 2016

Du 2 décembre au 24 janvier au  Théâtre Royal des Galeries

Avec : Bernard Lefrancq, Marc De Roy, Angélique Leleux, Pierre Pigeolet, Perrine Delers, Marie-Sylvie Hubot, Anne Chantraine, Maïté Van Deursen, Frédéric Celini, Kylian Campbell et Fabian Le Castel

Mise en scène : Bernard Lefrancq et David Michels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *