La virevolte

La Virevolte , adaptation du roman du même nom de Nancy Huston, raconte l’histoire de Lin. Cette danseuse passionnée par son art ne parvient pas à atteindre un équilibre entre la danse et sa famille. Elle décide donc d’abandonner son mari, Derek et leurs deux filles, Angela et Marina. La pièce explore les conséquences de ce choix déchirant sur chaque membre de cette famille, depuis le jour de l’abandon, jusqu’à l’âge adulte des filles, leur évolution, leur reconstruction. Sur scène, tout tourne autour du personnage silencieux de Lin, qui ne s’exprime que par la danse, parfois enfermée dans une sorte de container en verre. Sa famille raconte, souvent avec tendresse, et parfois avec colère son histoire et leur déchirement à tous.

 Il faut tout d’abord saluer le travail d’adaptation d’Isabelle Jonniaux, qui parvient véritablement à faire du roman une œuvre théâtrale à part entière, tout en gardant le langage si particulier de Nancy Huston. Quoi de plus opportun pour exprimer l’éclatement familial qu’un récit à plusieurs voix, dont l’une silencieuse, corporelle, et organique, livre les émotions de la protagoniste principale avec force, et nous montre du même coup l’importance de son art pour cette danseuse. Car Lin, sans la danse, ne peut pas être complète et c’est pourquoi elle décide de partir.

Ce mélange de danse et de théâtre, de corps et de voix est savamment orchestré par la metteuse en scène qui est parvenue à trouver le rythme juste. Cependant, l’écart est trop grand entre la vérité du geste et l’artificialité de la parole. Malgré le fait que les acteurs soient bons, leur interprétation paraît trop peu naturelle à côté de celle de la danseuse. Il en résulte que cette histoire, pourtant terriblement douloureuse, ne parvient pas à nous émouvoir. La virevolte est à voir pour son récit douloureux et quelques belles trouvailles scéniques, mais n’est pas parvenue à véritablement nous toucher hier soir…Peut-être sera-ce différent pour vous ?

Du 5/03 au 16/03 à l’Atelier 210 (210 Chaussée Saint Pierre, 1040 Etterbeek), le 19/03 au Centre culturel de Huy (7, Avenue Delchambre, 4500 Huy). Tarifs : de 8 à 18euros. D’après le roman de Nancy Huston. Adaptation et mise en scène : Isabelle Jonniaux. Chorégraphie : Johanne Saunier.

Avec : Sarah Brahy, Serge Demoulin, Johanne Saunier, Charlotte Villalonga.

Plus d’infos sur le site de l’Atelier 210.

Tags from the story
Written By

Diplômée en Arts du spectacle vivant (ULB), actuellement en master à l'INSAS (écriture), j'aime les chats, les bouquins, le théâtre et les muffins au chocolat (surtout ces derniers :) ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *