Les larmes de Nietzsche à la Comédie Claude Volter

Jusqu’au dimanche 16 octobre 2016, la Comédie Claude Volter vous invite au spectacle Les larmes de Nietzsche

Si Nietzsche avait été soigné par le Dr Breuer, mentor du jeune Freud, la philosophie allemande serait-elle différente ? Cette rencontre improbable nous plonge dans une vertigineuse analyse, où l’on ne sait plus qui soigne qui. Le talentueux psychiatre et le philosophe, encore méconnu, s’engagent dans une machiavélique partie d’échecs.
D’après l’époustouflant roman Nietzsche a pleuré, le texte profond, drôle et subtil dévoile le sens d’une vie et l’amitié naissante entre les deux géants. La lumineuse mise en scène met en relief un brillant quatuor de comédiens qui tient le public en haleine dans une intense jubilation de l’esprit !

Le génie d’Irvin Yalom, écrivain et psychothérapeute, savamment mis en lumière par le talent de Michel Wright.

Quelle idée ingénieuse que la rencontre du Dr Joseph Breuer, précurseur de la psychothérapie, et du philosophe au marteau F. Nietzsche à Vienne, capitale culturelle européenne de la fin du XIXe siècle ! Astucieuse à bien des égards, l’oeuvre de Yalom atteste avec éloquence de la force vivifiante de la psychanalyse (ici plutôt de ses balbutiements) et de la philosophie. Aussi s’avère-il particulièrement exaltant de découvrir l’histoire autrement et de s’interroger sur ce qu’aurait été la philosophie allemande si Nietzsche était sorti de son calvaire mental.

J’aimerais rassurer ceux pour qui la philosophie relève de l’ésotérisme, peut-être frileux à l’idée de plonger dans la pensée de Nietzsche le temps d’un spectacle. Cette pièce invite à l’introspection certes, mais n’est pas réservée aux initiés. Une intrigue saisissante et une mise en scène percutante garantissent un moment de délectation pour tous ! Le théâtre charmant de la Comédie Claude Volter réserve un accueil chaleureux et dispose d’une salle confortable de taille modeste : on ressent pleinement le jeu des artistes. Les quatre comédiens interprètent brillamment un texte lumineux dans un décor sobre. Jean-Claude frison campe un Dr Breuer très juste, un rôle taillé sur mesure semblerait-il. Yves Claessens lui donne la réplique et apporte de la profondeur à un Nietzsche affûté par ses convictions. Mathilde, l’épouse de Breuer, incarnée par la subtile Roselia Cuevas ne manque pas de surprendre, notamment dans une scène anthologique durant laquelle Breuer est sous hypnose. Quant à Benjamin Thomas, il personnifie à merveille le caractère puritain du jeune Freud. Le spectacle est rythmé et les scènes s’enchaînent avec fluidité. Dans l’obscurité, des interludes musicaux assurent à la fois la transition entre les tableaux et permettent de s’imprégner des échanges. Tout est propice au ravissement !

niet-5

Vous sortirez non seulement familiarisés avec ces deux grands hommes, présentés ici comme Humain, trop humain, mais aussi des échos plein la tête et une envie persistante de vous replonger dans ce texte fort nourri par des pensées sur le destin, la sollicitude, la mort, la liberté. Pour ma part, je me réjouis d’aborder When Nietzsche wept et d’autres ouvrages d’Irvin Yalom, mais aussi l’oeuvre de Nietzsche, notamment Ainsi parlait Zarathoustra, et peut-être aussi acquérir Le gai savoir.

La Comédie Claude Volter propose un spectacle finement ciselé, haletant et surtout très stimulant. Avec cette adaptation, Michel Wright ouvre la voie vers plus de liberté et de sérénité. À vous de jouer !

J’en profite pour remercier Lucie Hage pour son accueil très chaleureux et son attention bienveillante.

newpic

Les larmes de Nietzsche

Jusqu’ au dimanche 16 octobre 2016 à la Comédie Claude Volter, Avenue des Frères Legrain 98 à 1150 Bruxelles.

Avec : Jean-Claude FRISON, Yves CLAESSENS, Rosalia CUEVAS & Benjamin THOMAS

Adaptation & Mise en scène : Michel WRIGHT

Création lumière & Régie : Sébastien COUCHARD

Durée du spectacle : 2h15 entracte compris

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *