Las Minas Flamenco Tour

« Le Flamenco fut déclaré Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2010 et représente l’une des manifestations culturelles espagnoles qui bénéficie de la plus grande reconnaissance mondiale. La ville de La Union, dans la région de Murcie en Espagne, héberge le rendez-vous annuel le plus important du monde du flamenco : le Festival International du Chant des Mines « Cante de Las Minas ». Le chant, la danse, la guitare et les instrumentistes sont les quatre modalités de cet événement qui se déroule au son du flamenco le plus authentique. L’initiative Las Minas Flamenco Tour a vu le jour dans le cadre du Festival International du Chant des Mines de la Union, une tournée qui parcourra diverses villes du monde comme Bruxelles, New Delhi, Tokyo ou Las Vegas. »

A Murcie au sud-est de l’Espagne, entre les plages d’el Mar Menor et de la Mer Méditerranée, se trouve La Unión. L’industrie minière est très liée au passé et au présent de la ville, puisqu’elle fut la principale activité industrielle de la ville durant de nombreuses années. Chaque mois d’août, La Unión accueille le festival Canto de las Minas, qui est le garant de la mémoire flamenca de l’histoire des mines dans cette région de Murcie. Depuis sa création en 1961, cet évènement est essentiellement consacré à la musique flamenca, aussi bien dans sa facette la plus classique que dans son style le plus contemporain et avant-gardiste. Le lancement et la recherche de jeunes talents est une autre des caractéristiques de ce festival, qui a également su redonner vie à des chants et genres flamencos très profondément enracinés dans la région de La Unión depuis un siècle et demi, mais qui étaient sur le point de disparaître il y a 40 ans.

Lundi soir, c’est à la Tentation, exemple local de l’architecture industrielle de Bruxelles réhabilité par le Centro Galego Bruxellois et référence culturelle espagnole de la ville que Las Minas Flamenco Tour nous était présenté. La Tentation ressemble de l’extérieur à tous les petits bars bruxellois que l’on peut rencontrer au hasard d’une promenade. Passée la porte, la surprise n’en est que plus grande : le lieu est tout simplement splendide. Une grande salle, aux colorations parfois mauresques rappelant le Sud de l’Espagne, est couronnée d’une coursive où nous étaient servies quelques spécialités espagnoles (jamon, chorizo, queso, gazpacho de melon, alcachofa con pinos, tortilla, etc..), histoire de nous mettre dans l’ambiance ! Agréable découverte pour ma part, la Tentation semblait donc être le lieu tout désigné pour accueillir Ricardo Fernandez del Moral et Jesùs Carmona.

La prestation de Ricardo Fernandez del Moral était tout simplement époustouflante. Chanteur qui s’accompagne lui-même à la guitare avec une très grande maitrise, l’artiste, qui a débuté la guitare à l’âge de 8 ans, nous a proposé 6 morceaux classiques du répertoire flamenco auxquels il était impossible de rester indifférent. Ricardo Fernandez manie son instrument avec une dextérité ahurissante, tandis que son chant grave et emprunt de compassion rend un hommage profond et émouvant aux mineurs de la région de Murcie. Avec une humilité et une simplicité confondantes, il enthousiasme les spectateurs, qui l’applaudissent à tout rompre.

Le groupe accompagnant Jesùs Carmona entre alors en scène : un guitariste et deux chanteurs prennent place. La guitare démarre quelques accords, le rythme est marqué par ce clappement des mains si propre au flamenco (palmas) et par les pieds des chanteurs qui s’abattent sur le sol. Un dialogue entre les interprètes s’initie, et Jesùs Carmona entre en scène, accompagné par les petites interjections d’encouragement si typiques à l’Espagne : « Ole », « Agua » ! La gestuelle rappelle celle du torero dans l’arène : le corps est tendu et fier, la maitrise technique incontestable, les gestes précis et langoureux : les mains se tordent, la tête est lancée, les bras s’agitent de manière presque sensuelle. Les petits pas sont tellement rapides qu’ils semblent irréels… La prestation du groupe est, encore une fois, à couper le souffle. Nouveau tonnerre d’applaudissements.

Tous les artistes se retrouvent alors sur scène pour une petite improvisation, dans une bonne humeur et une décontraction communicatives. L’un des chanteurs s’essaie à la danse, tous jouent des palmas, accompagnent les phrases chantées par une accentuation du tempo, Jesùs démontre une fois de plus son incroyable talent… Au fond, tout cela a l’air si simple !

Un seul conseil : guettez le retour du Las Minas Flamenco Tour à Bruxelles, ça en vaut véritablement la peine !

Le 24 Juin 2013 à la Tentation

Avec : Ricardo Fernandez del Moral (Cantador) et Jesus Carmon (Bailador)

Tarifs : de 21€ à 25€
Durée du spectacle : 1h40 min

Pour plus d’information : www.lmft.es

Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *