Lastman 6

Malgré un scénario qui tient sur un coin de nappe, le trio infernal composé de Balak, Vivès et Sanlaville continue de nous emballer avec cette saga dont le sixième opus semble bien marquer la fin d’un premier cycle. Premier cycle d’une série dont la liberté de ton et de création sont les jalons d’un succès tant artistique que critique et plus que probablement public.

Aldana, H et Cristo Canyon pénètrent dans le repaire de la secte connue sous le nom de l’Ordre du Lion, sis Iguana Bay et foutent le souk pour retrouver Adrian, Marianne et Tomie Katana.

L.10EBBN002146.N001_LASTMANt6_Ip001p216_FRRichard Aldana qui déguste sec dans son face à face avec Duke Diamonds, H qui se prend des pruneaux dans le buffet et Cristo Canyon qui se fait racoler par un pervers encapuchonné, la recette ne change pas (ou peu), substituant un complexe militaro-industriel au ring de boxe. Si la trame narrative est simpliste en plus de servir quelques répliques qui sentent le lendemain de veille, les aventures de Richard Aldana et Co conservent néanmoins une intensité dramatique suffisamment explosive pour séduire leur lectorat. Révélations, rebondissements, les auteurs savent divertir et entretenir le mystère tout en levant savamment quelques coins de voile.

Véritable éponge à influences exotiques et bigarrées, le trio paraît s’être aussi laissé imprégner par une certaine série phénomène (qui commence par Game et se termine par Thrones) pour clôturer cet épisode et ce cycle de manière spectaculaire et déconcertante. La technique narrative du cliffhanger n’aura jamais aussi bien porté son nom au regard d’un final qui laisse le spectateur étourdi devant la succession d’événements radicaux et autant de questions sans réponses.

lastman 6 dukePlus que jamais, Lastman mérite que le lecteur se laisse prendre au piège d’une intrigue dont l’ambition se dévoile un peu plus à chaque épisode.

Disponible en librairie depuis le 29 octobre 2014

Collection : KSTR

Serie : Lastman

Tome : 6

Pages : 216

Prix : 12,50 €

Plus d’infos sur le site des éditions Casterman

lastman6 couv2

Tags from the story
Written By

Comme le dit si bien Pascal Quignard, "Ecrire, trouver le mot, c'est éjaculer soudain". Ou encore Alphonse de Lamartine, "La critique est la puissance des impuissants". Mmh, pas très cohérent tout ça. Pour ma part, et pour contredire Sheakspeare, la critique n'est pas aisée et je ne suis pas dans l'aisance. J'écris néanmoins parce que c'est par moment assez jouissif, comme l'exprime si bien l'ami Quignard. A part cela, j'aime le cinéma, la bd, la musique et les citations à la con.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *