Le bureau des Histoires…

« Un salon vide, avec juste un piano, une petite table et un téléphone en bakélite. Sur les murs de papier peint au motif noir et blanc, on devine les traces de tableaux qui ont été suspendus là, il y a des années, et aussi l’emplacement d’une ancienne cheminée. Une fenêtre ouvre sur la nuit qui tombe. Quatre personnages se retrouvent dans ce « Bureau » hors du temps pour accomplir une tâche de la plus haute importance : celle de répondre aux appels pressants de personnes en demande d’histoires-avant-d’aller-dormir… « Et qui a dit qu’à notre époque, on n’avait plus besoin d’histoires ! » s’exclame un des personnages. »

Hooo le coup de coeur… Telle une injection de dopamine, j’ai passé une heure à sourire.

Adultes et enfants se mêlaient dans le public, le rendant vivant par les rires des uns ou les réactions des autres. Quel plaisir d’entendre la petite devant moi chanter « Au clair de la lune » en entendant la mélodie par exemple.

En parlant de mélodie, toute la représentation est conduite par un très grand monsieur, Alain, premier arrivé, impressionnant derrière son piano. Puis voilà qu’arrive Benjamin, Carine et Jean pour que ces fonctionnaires de l’imaginaire soient au complet.

Ils vont, durant une heure, nous transporter par des jeux d’ombres, d’histoires en histoires, pour le plaisir des yeux et des oreilles. Tout est mis en scène et conté pour rendre ce moment simplement magique. Un salon qui se transforme avec des jeux de lumières, de vidéos et encore une fois d’ombres. Cinq histoires, cinq narrations aux différents supports (mais toujours en jeux d’ombres) pour ne pas nous laisser une impression de déjà vu. Puis une comptine, répétée et liant chaque histoire, de ces repères fixes dont les enfants ont besoin.

C’est un petit voyage (en enfance pour les plus grands) entre jour et nuit, ombres et lumières, au moment où parfois même les plus grands ont besoin d’une histoire pour s’endormir.

Le spectacle est fini… Mais, pour les professeurs, les parents ou tout grands enfants, n’hésitez pas à contacter la compagnie!

 

Plus d’infos sur le Théatre National.

Le petit +: Le petit roman photo reçu en fin de spectacle, avec l’adresse du bureau pour les enfants qui voudrait le contacter.

Encore mieux: Le « Ca me rend triste » bredouillé par un petit lorsque que fut annoncé la dernière histoire!

Du 16 au 20/01 au Théâtre National, 111-115 Boulevard Emile Jacqmain à 1000 Bruxelles. Les prix oscillent entre 10 et 19 €.

De: Carine Ermans d’après les albums des auteurs américains (Il neige de Uri Shulevitz, Un train passe de Donald Crews, Dans la forêt de Mary Hall Ets, Donald has a difficulty de Peter Neumeyer, Bonsoir lune de Margaret Wise Brown)

Mise en scène: Sabine Durand

Avec: Carine Ermans, Jean Dominique Kérignard, Alain Gilbert, Benjamin van Thiel et l’ombre de Simon Elst

Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *