Le Centre du Cheveu, seul salon en Belgique qui traite naturellement les chutes de cheveux

Le Centre du Cheveu est un salon de coiffure pas comme les autres. En fait, il est même bien plus que cela. Installé depuis une vingtaine d’années environ au niveau de l’arrêt Defacqz sur la célèbre avenue Louise, au numéro 137, Rodolphe Le Provost, coiffeur expert en chute de cheveux et fondateur du Centre, tente au jour le jour d’apporter sa touche à une discipline qui demande du savoir-faire… et non des moindres : l’arrêt de l’alopécie et de la calvitie !

Coiffeur et barbier expérimenté, c’est en 2015 que ce dernier a décidé de développer au sein du Centre du Cheveu une technique, connue certes, mais pas si courante que ça puisqu’il est le seul en Belgique à la pratiquer : les traitements anti-chute de cheveux, les implants et les remplacements capillaires. Pour chacune de ces options, une expertise à la frisée de la science a été mise au point.

Rodolphe Le Provost prenant les mesures préalables à un remplacement capillaire © D.R.

Une assistance tout public

« Le Centre du Cheveu assiste ses clients de A à Z afin d’obtenir les meilleurs résultats dans les meilleures conditions », précise Rodolphe Le Provost. « Ce que nous faisons, moi et mon équipe, c’est d’abord du diagnostic. Nous proposons à chaque demandeur un entretien pour déterminer la solution la plus adéquate à son problème d’alopécie [perte de cheveux – ndlr] ou de calvitie. »

Le Centre du Cheveu, après la concertation avec le client, lui proposera la méthode la plus adéquate pour régler ce qui préoccupe ce dernier. Le diagnostic débouche en fait sur plusieurs options. Il y a d’abord le « Derma« , le suivi du traitement du cuir chevelu. Grâce à un examen approfondi à l’aide d’une caméra (dont les images sont retransmises instantanément sur un écran que le ou la client(e) peut observer devant lui ou elle, il se chargera d’en finir avec les démangeaisons, les picotements, les plaques, les pellicules et tout autre nuisance cachée ou non sur la surface crânienne au niveau de la peau.

Passage de la micro-caméra pour déceler le problème capillaire de chaque client © D.R.

Vient ensuite la bio-stimulation « anti-chute » pour permettre au cheveu de repousser, ou du moins en augmenter les probabilités considérablement. »Le but de la bio-stimulation est de créer un choc cellulaire photovoltaïque (grâce à des ondes)« , poursuit Rodolphe Le Provost, « Il s’agit d’un procédé scientifique. Nous avons travaillé avec des spécialistes d’ailleurs. Et comme il nécessite un travail sur le long termen nous avons réparti ce traitement en quatre parties : la phase d’attaque pour créer le choc proprement dit, la phase du traitement de croissance [du cheveu – ndlr], la phase de régulation et la phase de maintenance, pour que le cheveu soit stable dans le temps.« 

Enfin, il y a la bio-stimulation regénérante « bien-être ». Pour ce troisième service proposé, ce qui importe c’est de faire retrouver de l’énergie, du positivisme et même un meilleur sommeil grâce à un protocole de bio-stimulation accompagné de massages focalisés sur les zones de tensions. Ceci allant donc dans le sens de la régénération du cheveu mais bien au-delà, de la personne toute entière.

L’ensemble de ses soins se fait dans des cabines à l’écart pour respecter l’intimité de chaque client.

Des profils variés

« Jeunes ou moins jeunes, en bonne santé ou même atteints d’une maladie provoquant l’alopécie, nous traitons tous les profils« , explique Rodolphe Le Provost. La plupart du temps il s’agit d’hommes, certes, mais il y a aussi un certain nombre de femmes qui viennent au Centre du Cheveu. « Dans la conscience collective, l’homme est le seul à subir une perte de cheveux conséquente et à ne plus retrouver la chevelure dense de ses jeunes années. Pourtant, bon nombre de femmes sont également sujettes à ce mal qui ronge, de manière insidieuse, la confiance en soi« . Le Centre du Cheveu offre aussi ses services à des personnes pour une raison ou pour une autre ont été amenées à subir des traitements médicaux leur ayant provoqué une calvitie. Toujours en collaboration avec des scientifiques.

Le Centre du Cheveu (137, avenue Louise) est ouvert du lundi au samedi (9h-19h) sans interruption.
Plus d’informations sur le site.

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *