Le cri du huard, sur le lac, à la tombée de la nuit

En semaine, j’aime partager des moments entre copines, et pourquoi pas au théâtre pour une fois! Je propose donc à Flo de se joindre à moi pour assister au spectacle Le cri du huard sur le lac, à la tombée de la nuit de Philippe Vauchel au théâtre Le Public. On lit l’accroche sur le net :

« Dresser la topographie universelle de nos petits intérieurs, de nos coins et nos recoins, de nos petits exils domestiques. Pourquoi? Pour y trouver notre vie seconde. Pas une seconde vie, non… La vie seconde. Celle qui vient après toutes nos premières vies (amoureuses, familiales, professionnelles,…). Celle qui crie, qui couine, qui brame,… Qui appelle le Grand Tout, l’Univers, le Cosmos! Qui dit : « Eh, les gars! Vous êtes là? Ouh-ouh…y a quelqu’un? »

De la vacuité des repas entre amis à la solitude du huard, de nos WC refuges à l’axe cosmique de la gravité, de nos organes qui vivent dans le noir au monde vu comme un spéculoos, Philippe Vauchel, le roi du théâtre intimiste, dirige ses jumelles sur nos intranquillités, nos burlesqueries, ces silences qui nous pincent le cœur et tous ces petits riens de l’existence qui finissent toujours par questionner l’universel… Il aime mettre sur le même pied des choses sublimes et d’autres douces et idiotes, et nous, on aime le regarder faire! »

Regarder nos petits intérieurs à la jumelle, tout un programme!

Quand Flo va au théâtre, elle aime être assise au fond, intouchable, prête à s’éclipser discrètement si la pièce ne lui plaît pas. Ici, au vu de la disposition de la salle, un départ même en douce aurait vite fait d’être remarqué. Le roi du théâtre intimiste, comme certains ont surnommé Vauchel, nous invite à nous installer dans son petit salon. Pour une entrée en la matière, ça commence fort. En effet, le comédien est au plus proche de son public, et s’adresse directement à lui. On peut même dire que le public fait partie intégrante du spectacle.

L’espace scénique se résume à une table basse ornée de quelques bibelots, et entourée de nos rangées de sièges, presque comme à la maison. C’est dans la « Petite salle » du Théâtre le Public que se déroule la pièce. Soit dit en passant, cette salle a toutes les allures d’une cave, mais ce n’est pas gênant, pour autant que l’on porte une petite laine.

Ce spectacle nous replonge tantôt en enfance, dans nos laboratoires de création, tantôt dans notre routine quotidienne, à travers nos peurs irrationnelles voire absurdes. Philippe Vauchel nous offre des jumelles pour décortiquer avec lui le monde, en voir ses travers, ou apprendre à le regarder tout simplement. Une réflexion tendre, burlesque et parfois grinçante.

Vous passerez un bon moment, je peux vous le garantir!

Le cri du huard, sur le lac, à la tombée de la nuit
Du 05/09 au 18/10 (relâche les dimanches et lundis) au Théâtre Le Public
De:
 Philippe Vauchel
Mise en scène et aide à l’écriture: Jean-Michel Frère

Plus d’infos sur le site du théâtre Le Public

Tags from the story
,
Written By

Le monde est petit, c'est pourquoi j'ai décidé d'en faire le tour! Le voyage, c'est aussi à travers les films, les livres, le théâtre, la nourriture et les découvertes en tout genre. Curieuse de nature, j'ai un vif intérêt pour l'art et la culture. Je visite régulièrement des expositions, salles de théâtre et de cinéma en quête de découvertes. Avide de lecture et gourmande de nature (dans les deux sens du terme), tous les moyens sont bons pour m'évader!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *