Le moine

« Abandonné à la naissance aux portes du couvent des Capucins, Ambrosio est élevé par les frères. Devenu un prédicateur admiré pour sa ferveur et redouté pour son intransigeance, il se croit à l’abri de toute tentation. L’arrivée d’un mystérieux novice va ébranler ses certitudes et le mener sur le chemin du péché. »

Si vous êtes irréconciliables avec la religion, ses symboles et son iconographie, passez votre chemin. il n’y a rien que vous puissiez apprécier ici. Obscur et terrible, ce film est l’histoire d’une amère déchéance, d’une mystérieuse machination prenant racine dans de lourds secrets, d’honteuses douleurs, d’odieux sacrilèges dans un enchevêtrement d’événements  mystiques  et… diaboliques.

Un Vincent Cassel terrifiant, deux actrices sympathiques, les images nous coupent le souffle et, la tension montante, nous nous sentons lentement nous enfoncer dans notre siège. Des jeux de miroirs, des allégories puissantes… Sans conteste, Le moine est un très beau film qui a pourtant un défaut: sa lenteur.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *