Léa Olivier

« La vie compliquée de Léa Olivier », c’est une saga pour ados. Ma critique est celle d’une nana de 26 ans, mais toujours un peu ado dans sa tête.

De quoi ça parle ? De Léa, une ado canadienne de 14 ans, plutôt « normale », qui déménage à Montréal. Elle laisse derrière elle Lou, sa meilleure amie, et Thomas, son amoureux. Sur place, elle galère un peu pour s’adapter mais a rapidement de nouvelles histoires de cœur. Le livre consiste principalement en ses échanges de mails avec Lou. D’une part, elle raconte sa vie compliquée, et de l’autre, Lou lui raconte la sienne et les derniers ragots de leur village, notamment ceux qui concernent Thomas. Le sujet principal de la saga est, à 80 %, les relations amoureuses entre ados.

Quand j’ai commencé les bouquins, je n’ai que modérément accroché. En ce qui concerne le style, ce n’est pas de la grande littérature. Normal, on ne s’exprime pas comme Balzac (heureusement!) quand on chatte ou écrit des mails à ses amis! En plus, les bouquins ont la particularité d’être écrits en « canadien ». En tant qu’Européenne, on trouve parfois étrange certaines tournures de phrases ou situations, sans compter le vocabulaire local. On finit par s’y habituer (et limite apprécier), mais lire qu’on a été « à un party trop plate avec sa gang où les garçons étaient niaiseux », ça fait bizarre au début.

Mais ce qui m’a le plus dérangée, c’est la platitude des sujets abordés. Etant donné le succès de la saga, je suppose que c’est parce que j’ai aujourd’hui un regard plus mature sur l’adolescence que je suis restée sur ma faim. Ma vie amoureuse était certes mon obsession principale à 14 ans, mais d’autres problématiques liées à cet âge méritaient d’être plus abordées. Je pense notamment aux relations avec les parents, les rapports à l’autorité et la société en général, les insécurités quant à son identité, la découverte de la sexualité au sens large, l’apprivoisement de son corps et les essais mode et beauté qui vont avec, les grandes questions qu’on se pose sur son avenir…

Bon, je critique mais je précise que j’ai quand même fini par accrocher ! Une fois habituée au ton, j’étais bien curieuse de voir ce qui allait arriver à Léa (recraquer pour Thomas, son premier amour qu’elle n’arrive pas à se sortir de la tête, ou foncer dans la relation plus stable qui s’offre à elle ?). Je crois même que je vais acheter le troisième tome…

Conclusion ? Il s’agit de livres légers que vous pouvez sans problème offrir à votre cousine de 12 ou 17 ans pour Noël. Et comme les meilleurs cadeaux sont ceux dont on profite aussi, n’hésitez pas à lui emprunter ses bouquins discretos, une fois qu’elle les aura finis.

La vie compliquée de Léa Olivier, par Catherine Girard-Audet, Kennes Éditions.

Tags from the story
Written By

Clara, la vingtaine avancée, passionnée de style, voit la mode comme un moyen de se mettre en valeur et de se sentir mieux dans sa peau. Dans la "vraie vie", travaille comme copywriter et community manager.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *