Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec

« En cette année 1912, Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste intrépide, est prête à tout pour arriver à ses fins, y compris débarquer en Égypte et se retrouver aux prises avec des momies en tout genre. Au même moment à Paris, c’est la panique ! Un œuf de ptérodactyle, vieux de 136 millions d’années, a mystérieusement éclos sur une étagère du Jardin des Plantes, et l’oiseau sème la terreur dans le ciel de la capitale. Pas de quoi déstabiliser Adèle Blanc-Sec, dont les aventures révèlent bien d’autres surprises extraordinaires… »

Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec ne semblait pas être le film de l’année. Aventures extravagantes, humour lourd à la française, caricatures ridicules… Il ne présageait rien de fin et de subtil, en inquiétant plus d’un sur sa propension à être digeste en toutes circonstances.

C’est donc avec plaisir que nous avons pu remarquer que si aventures extravagantes, humour lourd et caricatures ridicules il y avait, ces trois caractéristiques qui peuvent terrasser n’importe quel film furent savamment distillées pour empêcher le spectateur de grogner d’ennui ou d’indigestion.

Bien évidemment, y chercher une once de philosophie ou d’exactitude scientifique serait illusoire. Mais c’est cocasse et bien amené… Louise Bourgoin tape parfois légèrement sur les nerfs avec ses moues de dédain, ses airs de Miss-je-sais-tout et ses répliques salées qui ne sont pas toujours des plus judicieuses… mais enfin, c’est aussi cela qui fait le charme du film.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *