Les bonnes résolutions de 2012

Vu les tempêtes que nous nous sommes farcis, les bombes qui sont tombées sur la gueule des Liégeois, les banques qui périclitent (tiens, d’ailleurs, c’est une bonne question, où qu’il est Iclite?) et tombent totalement en ruine, les prix de l’immobilier qui grimpent, qui grimpent, qui grimpent – et les (coups de) cafards aussi -, les manifestants qui squattent un peu partout et j’en passe et des meilleures, je pense ne pas me tromper en affirmant que LA bonne résolution de Miss Douze, Deumil de son prénom, sera de l’ordre de la restauration.
Soyons francs, il n’y pas que nos belles villes qui se délabrent… Leurs chers habitants ont, eux aussi, pris un sacré coup dans les dents. Et comme il ne s’agit manifestement pas de pros de la démolition, ils n’ont pas fait dans la dentelle. Ils? Qui ça, ils? Eh bien, eux. Ceux qui dirigent tout et qu’on ne voit jamais. Dieux, Aliens, Multimillionnaires, Mafias, Présidents, appelez ça comme vous voudrez, moi je reste sobre, c’est toujours « ILS », le harem de la diablesse…

Bref, c’est en pensant à la faim (fin) dans le (du) monde et tout ça que je me suis sentie l’âme d’une reconstructrice, d’une missionnaire de la restauration et que je me suis demandé quelle pierre je pouvais bien apporter à ce charmant édifice comme maigre contribution de ma petite personne.

Après d’intenses réflexions (ouch’, ça fait mal), une idée lumineuse me traversa le ciboulot! Pour restaurer ce monde du naufrage et reconstruire quelque chose de meilleur, à moins de se la jouer Noé, à l’heure actuelle, il n’y a pas trente-six mille solutions… Et, à dire vrai, je suis moyennement chaude à l’idée de construire un petit asile pour tous les types de bestioles en attendant fermement que Dieu décide de prendre une telle cuite qu’il pourra, une bonne fois pour toutes, nous uriner dessus suffisamment longtemps pour noyer tous les hurluberlus qui n’auraient pas été dignes de la (ma) sélection naturelle. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas que je sois de mauvaise volonté mais j’ai toujours été une quiche en bricolage à vocation non artistique… On risquerait donc d’être aussi insubmersible que le Titanic, si vous voyez ce que je veux dire. Et pour sauver l’humanité, ce n’est pas pratique.

Bref, loin de moi l’idée de jouer les répliques bibliques… Comment? Vous pensez que je vais me lancer dans la politique internationale pour secouer un peu le cocotier? Non, non, ce n’est pas ça non plus… Ah, quoi? Participer à une organisation caritative, partir au Cambodge et construire un orphelinat? Dites, vous me prenez vraiment pour Mère Teresa ou quoi? J’ai parlé de restauration, pas de construction! Et puis, je vous ai dit que ce n’était pas ma tasse de thé ce genre de chose. Non, non, mon idée est bien plus simple!

Vous avez envie de savoir, n’est-ce pas? Allez, suffit! Je crache le morceau! Ma résolution est la suivante: je vais m’astreindre à enfin tester tous les restaurants qui me font envie depuis des mois et que je ne prends pas la peine d’honorer de ma présence (et quel honneur!) pour pouvoir vous donner tout plein d’idées pour vos soirs « flemme de cuisiner » (ou pour les non Bruxellois en mode « tourisme culinaire »)!

C’est-y pas une bonne idée, tout ça? Vous vous rendez compte de mon altruisme et tout? Vous vous attendiez à quelque chose de plus révolutionnaire? Mais, enfin, je vous avais quand même dit que je comptais envisager 2012 sous l’angle de la restauration, bande de petites linottes! Qu’alliez-vous donc imaginer?!

Et sinon, vous, c’est quoi vos résolutions pour 2012, hein?

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *