Les bonnes résolutions mode 2014

Cette année, serez-vous aussi lookée que Jessica Alba qui fait la Une des pages streetstyle, ou stagnerez-vous à votre niveau modesque actuel (qui est peut être très bon, hein)? Voici mes cinq résolutions pour parvenir au nirvana stylistique!

1) Je prendrai conscience de ce qui me va et de ce qui ne me va pas.

Révélation: même les tétra-bonasses ont des coupes et des couleurs qui ne leur vont pas. Peut-être qu’elles ont plus de facilités pour s’habiller que d’autres, mais c’est un fait: toutes les pièces ne vont pas à toutes les morphologies. Alors, comment on s’en sort? Déjà, on détermine quelle est sa morphologie (genre si on est plutôt, X, H, A ou V). Vous ne suivez déjà plus? Pas de soucis, je comptais écrire un article là-dessus dans les semaines qui viennent. En attendant, Google est votre ami.

Mais bon, ce n’est pas aussi simple que ça. Ce n’est pas parce que vous êtes « H » et que votre copine l’est aussi que vous pouvez vous habiller pareil! L’une peut être courte sur pattes ou élancée, avoir une ossature plus ou moins fine, avoir des poignées d’amour ou des bras particulièrement bien dessinés… Bref, autant de caractéristiques qui interviennent dans le choix d’une tenue.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la mode, que ce soit celle d’aujourd’hui ou celle d’il y a dix ans, propose un ensemble de tendances qui donnent parfois très envie, mais qui ne nous vont pas toujours. Parfois, on y cède aussi par pure facilité. Exemple: la coupe « slim » détient le monopole du monde du jeans, alors on passera facilement à l’achat, même si cette coupe n’est pas forcément la plus adaptée pour nous.

La conclusion est – que vous ayez pigé ou non quelque chose aux histoires de morphologies – que vous pouvez vous cantonner à un nombre restreint de coupes et d’associations, en faisant plutôt varier les couleurs et les matières. Vous ne passerez pas pour une limitée de la garde-robe.

PS: On ne change jamais vraiment de morphologie (exemple: maigrir ne fait pas creuser la taille par rapport aux hanches). Voilà, c’est dit.

2) Je ne serai pas trop dure avec moi-même.

En fait, la résolution numéro 2 est de ne pas prendre la résolution numéro 1 trop au sérieux. Genre, vous avez craqué pour une de ces fameuses robes évasées à partir de la taille, alors que vous êtes fichue comme une planche? Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas créé un mouvement de répulsion à moins de cent mètres.

Vous êtes complexée par cette cicatrice sur l’omoplate? Allez-vous vraiment vous priver de dos-nus toute votre vie? Et aller à la piscine avec un pull?! Pareil pour celles dont les jambes ne sont pas le point fort… Se taper la canicule en jeans, c’est quand même pénible, non?

fashion-faux-pas-beyonce-178203-le-fashion-faux-pas-de-beyo

Malgré cette horreur, Beyoncé continue à faire plus fantasmer que toi (désolée).

3) Bien s’habiller = s’habiller en fonction de la circonstance.

Il ne suffit pas de choisir une tenue qui nous va et nous plaît, ce serait trop facile! Si certaines circonstances ont des codes assez évidents (on ne met pas de hauts talons pour faire une randonnée, à moins d’être Lady Gaga), l’ambiguïté est souvent présente… Exemples:

  • J’ai envie de mettre cette petite robe chic à cette fête de famille (ce qui est objectivement une bonne idée), mais je sais que tout le monde sera en jeans. Too much?
  • Est-ce que ça le fait, la jupette rose avec des palmiers pour aller au boulot? (A la base, non.) Mais je bosse dans l’associatif et il fait 30° car ma boîte fait des économies sur l’air co? (Bon, OK.)

 4) Je n’arrête pas de vivre, simplement parce que je n’ai pas mon poids idéal.

Vous connaissez tous au moins une fille qui se néglige. C’est même peut-être vous. « Non, mais j’adore ces trucs à la mode, hein! », proteste-t-elle. « J’en mettrai le jour où je serai mince, mais là, c’est pas possible. »

Alors, MA CHERIE, C’EST PAS PO-SSIBLE! Loin de moi l’idée de débattre de l’objectivité de vos complexes (qu’on ait 50 kilos à perdre ou quelques grammes à éliminer pour rentrer dans un 36, on a toutes le droit d’être insatisfaites). Je veux juste faire passer un message d’une objectivité presque scientifique : déjà que vous ne vous trouvez pas canon, vous n’allez EN PLUS pas vous punir en portant des trucs moches, non?!

« Oui, mais comme je compte perdre du poids, ça ne sert à rien que j’achète de nouvelles choses », m’objecte la petite maligne dans le fond à gauche. Pas si vite, j’ai toute une contre-argumentation!

  • Vous avez beaucoup de poids à perdre? Vous allez mettre plusieurs mois à atteindre vos objectifs, et le chômage vestimentaire prolongé, ce n’est jamais bon sur un CV mode.
  • Vous êtes du genre à recommencer Dukan chaque lundi? Il se peut que vous soyez toujours au même stade dans un an, alors il vaudrait mieux commencer à supporter votre allure entre deux phases d’attaque.
  • Même si vous arrivez à vos objectifs, vous reprendrez peut-être un jour du poids, et ça serait meilleur pour le moral d’accueillir ces quelques kilos malvenus avec une garde-robe acceptable.

CQFD.

hilary-duff-weight-loss

Comme Hilary Duff, on est lookée à chaque stade de son yoyo.

5) J’arrête de croire que je serai une bombe sans efforts.

« Boire un grand verre d’eau citronnée chaque jour » n’a jamais sublimé personne, malgré la conspiration des magazines féminins qui tendent à nous faire croire, à grand renfort de témoignages hollywoodiens, que la beauté est naturelle, surtout si on mange des légumes bios.

Je ne sais pas à quoi vous ressemblez, mais perso, j’ai l’air leucémique sans maquillage et si « j’enfile juste un jean et un T-shirt loose parce que je n’aime pas me prendre la tête » (le genre de chose que déclarerait Charlotte Gainsbourg dans une interview), j’aurais l’air hyper transparente, un peu comme quand je descends les poubelles.

Je ne vous incite nullement à vous transformer en pot de fond de teint, ou à sortir les stilettos pour aller à la bulle à verre, mais sachez qu’un rouge à lèvres adapté, de jolis accessoires ou une petite veste tendance sont rarement malvenus.

Sur ce, profitez bien des soldes et à la semaine prochaine!

Written By

Clara, la vingtaine avancée, passionnée de style, voit la mode comme un moyen de se mettre en valeur et de se sentir mieux dans sa peau. Dans la "vraie vie", travaille comme copywriter et community manager.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *