Les Eurotopiques, Festival Européen de Projets Théâtraux

Comme nous vous l’avions annoncé il y a plusieurs jours, La Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale, a organisé la troisième édition de son festival européen de projets théâtraux, Les Eurotopiques.

A l’heure où l’économie semble mettre à mal la cohésion entre les pays de l’Union Européenne, cet événement a offert du 4 au 9 juin dernier une preuve tangible des richesses théâtrales souvent insoupçonnées de certains des états membres.

Soutenue entre autres par l’Europe via le programme Interreg IV qui entend effacer les frontières, La Virgule a réuni autour du thème du mensonge dix troupes issues d’Autriche, de Belgique, de France, de Grèce, de Lituanie, de Malte, de Pologne, de République Tchèque et également du Royaume-Uni.

La présentation des projets s’est déroulée à raison de deux lectures-théâtralisées par soir où la thématique du mensonge s’est vue déclinée dans des récits des plus variés et dans une diversité tant d’un point de vue scénographique que linguistique. En effet, chaque projet était présenté dans sa langue d’origine avec sur-titrage en français sous l’œil attentif d’un jury professionnel ainsi que des spectateurs.

C’est le projet polonais intitulé My ABBA qui a conquis le cœur du jury composé de sept professionnels. Est-ce réellement anodin ou la musique est-elle vecteur d’un langage universel ? Ce projet écrit et mis en scène par Tomasz Man se voit récompensé d’une aide à la création de même que par son intégration, la saison prochaine, dans la programmation 2012-2013 de La Virgule.

Outre un doctorat en philologie, Tomasz Man est l’auteur d’une trentaine de pièces majoritairement montées en Pologne, dont il réalise pour certaines la mise en scène. My ABBA, soutenu par le Teatr Muzyczny Capitol de Wroclav, évoque l’histoire d’une jeune femme mise au ban de la société jusqu’à un passage télévisé où elle interprète les chansons de ses idoles, le fameux groupe suédois ABBA.

Tandis que la maîtrise vocale des quatre comédiens laisse présager le meilleur pour la création de mai prochain, l’histoire n’est pas qu’un simple prétexte au chant. Au travers l’évocation de la versatilité des êtres qui nous ramène incontestablement à la thématique du mensonge, se dévoile un pan de l’histoire de la Pologne à l’ère communiste.

Le Prix des Spectateurs a quant à lui était décerné à l’équipe tchèque pour son projet Sestřičky écrit par Pavel Trtílek et mis en scène par Juraj Augustín, relatant la vengeance cruelle d’une sœur après des années de vexation et de jalousie.

La semaine de festival comprenait également des temps de rencontres avec les équipes ainsi qu’une table ronde autour des voies de la création théâtrale en Europe.

Au final, les yeux souvent émerveillés par l’inventivité des metteurs en scène, les oreilles bercées par la mélodie de toutes ces langues étrangères réunies pour un temps à la maison Folie, hospice d’Havré de Tourcoing, Les Eurotopiques ont brillamment relevé le défi d’effacer les frontières et d’offrir un aperçu de la création théâtrale contemporaine en Europe.

Plus d’infos sur le site de la Virgule.

Written By

Rédactrice Livres et théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *