Les femmes du 6ème étage

Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit… au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans?
 
Un Fabrice Luchini toujours au top et une actrice peu connue actuellement (de ma personne en tout cas) en la personne de Natalia Verbeke aussi fraiche et naturelle qu’une agréable b(r)ise et au physique charmant dans un film français de bon ton. Un fin mélange entre stéréotypes, humour, cynisme, psychologie et Histoire fait de ce produit cinématographique une petite comédie sympathique dont la légèreté ne dissipe pas la « volonté didactique » concernant les moeurs parisiennes des années 60.
Par contre, l’amour entre les deux protagonistes aurait dû rester strictement platonique pour en faire un bijou de l’Histoire cinématographique du 21ème siècle. Et la fin, toujours la fin, nous montre toujours toute l’incapacité des scénaristes à égaler (ou du moins à arriver à la cheville) des grands auteurs. Mais ne crions pas au scandale. Après tout, Philippe Le Guay (et consorts) est loin d’être le premier et il ne sera certainement pas le dernier à me décevoir sur ce point !
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *