Les gourmand’inent

A Nyons, il n’y a pas que nous qui ne résistons pas à la tentation. Sans complexes, les gourmets vont s’installer aux tables de ce restaurant au nom calembourique : Les gourmand’inent. Manger en terrasse doit être divin. Toutefois, comme nous n’avons malheureusement pas eu ce plaisir, nous ne pourrons formellement le conseiller. La carte est engageante : les traditionnelles salades, des « planches » et des plats de la région nous sont proposés à des prix abordables (le prix moyen étant de 15 euros à 20 euros). Leur choix de thé est impressionnant et leur apéritif maison original et délicieux. Ils ont même des jus pressés (se trouvant malheureusement sur la carte des desserts, allez savoir pourquoi, donc il vaut mieux être prévenu). Les douceurs sont d’ailleurs nombreuses à cette enseigne  – mais cela semble normal quand on se rend compte que le restaurant fait aussi salon de thé.  Les non-glacées sont en vitrine, ce qui est un avantage non négligeable, et les glacées sont préparées avec soin et de très bonne qualité (et leur prix s’en ressent, par contre).

Si les plats sont bons, le service quant à lui laisse légèrement à désirer. Entre les erreurs de l’un, l’ignorance de l’autre (« Ce que c’est ? Euh … aucune idée ! »),  la maladresse du troisième et les cris du préposé dessert, on se croirait presque pris en otage dans une parodie de Rush Hour version cuisine provençale sans flic ni chinoiserie.

Outre cela, il vaudrait mieux conseiller aux gastronomes voraces de passer leur chemin car s’il y aussi peu de tranquillité que dans une brasserie de quartier, qu’on ne s’y trompe pas, la taille des portions n’est certainement pas comparable. En somme, le gourmand intégré dans le nom du restaurant ne désigne en aucun cas les mangeurs avides et effrénés mais bien ceux qui aiment la bonne nourriture et savent l’apprécier, avec modération.

Les gourmand’inent
Place  de la libération – 26110 Nyons

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *