Les Monologues de la Marijuana

« Qu’on l’appelle haschisch, joint, marie-jeanne, H, ouinch, stick, pétard, peet, shit, tosh, ganja, cannabis, beu, mat’, buzz, joko, weez, péko, tarpé, etc, la marijuana a suscité de génération en génération bien des polémiques, engueulades familiales, avertissements scolaires et autres amendes pénales… Les uns l’accusent de tous les maux, les autres manifestent pour sa dépénalisation… S’inspirant formellement des célèbres Monologues du Vagin, trois auteurs américains ont créé à New York ces Monologues de la Marijuana qui tiennent davantage du « stand up » que de la comédie, en mélangeant histoires, poèmes, jeux de mots et anecdotes plus désopilantes les unes que les autres. Depuis sa création fracassante Off Broadway, Les Monologues de la Marijuana ont été vus par d’innombrables fumeurs et non fumeurs dans plus de 20 états américains mais aussi au Chili, Argentine, Espagne, Colombie, Brésil, Australie, Portugal, … »

«Tu cherches l’ambiance ou l’ambulance ? »

Les monologues de la Marijuana. Voilà un titre pour le moins éloquent ! Vous aussi vous imaginez voir tous les fumeurs de Bruxelles qui se sont donné rendez-vous au théâtre de Poche pour, une fois n’est pas coutume, aller au théâtre (rien que le mot les glace d’effroi : « ce truc pour intellectuel, là ? Ouuuh, tu crois qu’on va avoir mal à la tête ? ») attirés comme des mouches par le cinquième mot du titre ? Au risque de vous surprendre, il n’en est rien

Ou pas totalement, du moins. Bien sûr, le Poche est partiellement rempli de jeunes dotés de dreadlocks aux airs baba cools mais sachez que vous partagerez votre bout de banquette avec un public pour le moins disparate : des fumeurs, des non-fumeurs, des jeunes et des moins jeunes et même des personnes âgées aux airs respectables. Car l’habit ne fait pas le moine et que la marijuana n’intéresse pas que ceux qui en consomment !

Le spectacle a tout d’une performance. Trois acteurs, trois tabourets, quelques sons et beaucoup de lumière. That’s all. Il s’agit dès lors de ne pas faillir. Nos trois compères endossent tous les rôles, toutes les voix, toutes les poses, sans sourciller ! Dans quel but ? Celui de nous faire rire… Et ça marche !

Un spectacle entier sur le cannabis… ça doit être un peu redondant à la longue, non ? Même pas ! Ils sautent d’un continent à l’autre, de la mésaventure au fait scientifique en passant par tous les clichés connus et avérés en parfaits pilotes de l’herbe, le jeu de mot au bout des lèvres et la chènevotte derrière l’oreille… La cerise sur le space cake ? Leurs succulentes adaptations musicales de tubes bien connus à la sauce marie-jeanne !

« On fumera quand tu voudras où tu voudras et on planera encore lorsque le joint sera mort »

Cherchant à aborder tous les sujets touchant au cannabis, il est dès lors tout de même un peu triste qu’ils ne sortent jamais desdits clichés et de la dérision pure pour faire miroiter les quelques aspects un peu plus « terre à terre » de cette pratique afin de rassurer les quelques néophytes qui pourraient prendre à la lettre ces idées reçues.

Parce qu’en fin de compte, on peut aussi faire des trucs de fou sans fumer et qu’on peut fumer sans être un gros perdu et qu’une ou deux anecdotes humoristiques sur la question n’auraient pas été de trop…

Du 6 au 31/12/2011 et du 13 au 21/04/ 2012 au Théâtre de Poche, 1a Chemin du gymnase à 1000 Bruxelles, de 8 à 16 €.

De: Arj Barker et Doug Benson et Tony Camin

Mise en scène: Tilly

Avec: James Deano – Stéphane Fenocchi – Riton Liebman

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *