Les Pétasses

Les pétasses, c’est un peu comme les mauvaises herbes, elles disparaissent uniquement pour mieux revenir et repousser plus vives que jamais. Rien d’étonnant donc que ce succès de 2013 remette le couvert au TTO et joue même les prolongations jusqu’au 23 juin !

Dans cette comédie de Ministru, tous les ingrédients sont encore une fois réunis pour nous offrir une belle tranche de rire. Entre Paul, ce directeur d’école hautain ; Isadora, l’artiste bobo autocentrée et Anne-Véro, la parfaite sainte-nitouche ; arrive un Pierre-Jean Pierre, sans complexe qui met rapidement le doigt sur leurs incohérences.

Au fur et à mesure que nos quatre énergumènes brainstorment sur le sens de leur gala de charité et son organisation, les vérités fusent et nos trois amis BCBG se révèlent n’être chics et bien rangés qu’en apparence.

Si je comprends bien, tout le monde couche avec tout le monde, ici !

Entre les expérimentations sexuelles des uns et des autres se cachent aussi des montagnes de clichés sur l’autre et le reste du monde. Des réflexions que les snobs ne sont pas les seuls à véhiculer mais qui sont passées, un jour où l’autre, dans la tête de tout occidental au cul bordé de nouilles, ou presque.

– Vous travaillez avec quels pays d’Afrique ? – Ben, l’Afrique en gros, hein !

Oui parce que si avoir des bananes, du chocolat du café à profusion n’est plus qu’une banalité, quand on en vient à parler d’immigration on est bizarrement plus réservé, moins enthousiaste. La mondialisation, la libre circulation, l’abolition des frontières, aller où bon nous semble, commander des produits chinois sur Amazon, c’est top sauf quand il s’agit des autres, n’est-ce pas ?

Les migrants, c’est comme les homosexuels, ils cherchent leur chemin…

Avec Les Pétasses, on aborde des sujets complexes et importants mais toujours avec un humour grinçant et une pointe d’ironie qui fait que, sans être moralisatrice pour un sou, la pièce nous fait tout de même réfléchir à nos propres contradictions intérieures.

Moi j’adore les pauvres… Vraiment !

Les Pétasses nous décomplexent, aussi, à dire tout haut ce que certains pensent tout bas, à s’accepter, sans se formaliser du regard des autres dont les besoins sont à mille lieues des leurs… Et, parfois, des nôtres aussi !

As-tu déjà vu le niveau de délabrement urbanistique de ces communes-là ? Pas de sushi shop !

Bref, Les Pétasses, c’est à voir (ou à revoir) au Théâtre de la Toison d’or pour le plus grand bonheur de vos zygomatiques. Si vous l’aviez déjà vu et rerevu, ne vous inquiétez pas, le texte est évidemment actualisé afin de coller à l’actu du moment. Un pur plaisir, donc !

Ne manquez pas non plus la nouvelle saison du TTO qui vient de sortir et les super promos offertes à l’achat d’un Pass pour 4, 6 ou 10 spectacles !

Les Pétasses, du 19 avril au 23 juin au TTO, 396-398 Galeries de la Toison d’Or à 1050 Ixelles.
De Sébastien Ministru
Mise en scène par Alexis Goslain
Avec Jean-François Breuer, Aurelio Mergola, Ariane Rousseau et Nathalie Uffner

Tags from the story
,
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *