Les pires cadeaux de Saint Valentin

Pas la peine de préciser, aujourd’hui, Cupidon viendra nous envoyer à tous sa flèche empoisonnée dans la fesse gauche. En attendant ce douloureux moment, nous autres, petits scarabées, continuons péniblement à pousser notre boulette « excrémentale » tout en tentant de rester glamour (c’est pas gagné, on est d’accord). Et comme tout travail mérite salaire, tant d’efforts doivent au moins engendrer une petite récompense de temps en temps…  Et sur ce point, aucune femme saine d’esprit ne me contredira !

Cependant, alors que certaines préfèrent qu’on leur passe la pommade expressément le jour-dit où Cupidon, bourreau des culs, les a embrochées comme des poulets, d’autres apprécient d’autant plus le côté aléatoire et non prévu de la récompense… Bref, chacun ses poux* ! Là où, par contre, toutes les dulcinées sont unanimes, c’est sur le choix de la récompense : surprenante (mais pas trop), originale (mais pas trop) et surtout  – surtout ! – qu’elle soit une preuve sans équivoque du dévouement absolu de Monsieur Sépourtoikmefaibel. Et, à ce niveau-là, on a toutes nos limites

Voici donc aujourd’hui, spécialement pour vous, le top 10 des cadeaux qui ME feraient fuir plus vite qu’un astronef !

Commençons doucement par le tolérable.

Number one : le rouleau de PQ customisé spécial Valentine Day. Au second degré, cachant un autre cadeau à la clef (qui peut toutefois arriver deux mois plus tard, cela m’importe peu), OK. Agrémentant le kit complet du parfait Lover, no way.
755_2
Number two : l’horloge personnalisée. Avec un message mièvre à la clef ! Rien de plus agréable que d’avoir un tic tac continu provenant d’une horloge inutile (bah oui, votre Jules devrait quand même savoir que vous avez une montre et/ou un réveil et/ou un téléphone portable et que si vous êtes en retard à tous vos rendez-vous, c’est pas parce que vous n’avez pas l’heure – ce n’était qu’un prétexte pour le draguer, ça). L’horloge murale c’est le diable personnalisé pour les insomniaques et, quoi qu’il en soit, le cadeau qui finit inlassablement dans le placard après quelques mois.
cadeau-insolite-saint-valentin-pendule-personnalisable
Number three : la souris en forme de cœur (non je ne parle pas de mutilation animalière, non). Cadeau à moitié pardonnable en raison de la théorique utilité de l’arme du crime. En pratique, méfiance… L’homme – en bon geek – est censé connaître la réputation légendaire des gadgets informatiques achetés dans un magasin de déco donc ce cadeau ne peut être porteur que de deux messages : soit il en a marre que vous soyez scotchés a votre ordi et espère qu’une saleté de souris non opérationnelle vous découragera et vous renverra directement à la case câlin, soit il cache son côté mièvre, lyrique et émotif sous couvert de « St Valentin mon cul » et frémit à l’idée de vous voir manipuler avec dextérité ce petit cœur symbolisant son propre organe…
idee-cadeau-saint-valentin-souris-ordinateur

Number four : le bracelet en satin. Non seulement c’est cheap mais, en prime, c’est moche. Le genre de truc con que tu gagnes à la foire quand tu as pêché les bons canards ou si tes tirs de Cow boy en rut ont suffisamment approché la cible. Si on ajoute à ça la couche de mièvrerie pseudo-mathématicienne (non parce que personnellement, je ne suis pas encore dans le trip du « (moi + toi) 2 =  moi2  + toi2  + deux « moitoi – qui hurlent à longueur de journée »), c’est définitif, mes jambes je ne les prends pas à mon cou mais à ma tête !

bracelet-satin-rose-me-you-love
Number five: le livre sur l’amour. Pire : le livre qui vous apprend à aimer ou à faire l’amour. Culotté, c’est certain, l’élu de votre cœur l’est (mais il est toujours temps de changer). Outre sa témérité, notons aussi sa lâcheté car s’il vous offre ce charmant bouquin c’est qu’il n’a probablement pas osé vous le dire avant… Pour certaines, il s’agit là du point de non-retour mais outre ses indéniable défauts, il faut lui laisser le fait qu’il a tout de même essayé de vous faire part de ses insatisfactions au lieu de vous laisser penser que tout va bien avant de vous laisser tomber comme un vieux string défraîchi. Bref un cadeau qui fait mal à l’égo mais qui peut toujours se révéler utile pour sauver votre couple ou éviter de merder avec le prochain. Puis, si c’est vraiment une daube, il pourra toujours alimenter votre feu de joie improvisé après le départ du mâle qui était chargé de payer la facture d’électricité. livre-langages-amour
Number six : le cœur porte-clé. Avec le message personnalisé (ou non), c’est encore mieux, n’est-ce pas ? A dire vrai, j’hésite entre les deux : le message personnel que tout le monde ne peut comprendre et le message standard choisi par le graveur parce que Julot dans sa grande panne d’inspiration a eu la bêtise de laisser le brave homme marquer une banalité du genre : « je t’aime mon amour » ou « voici les clefs de mon cœur ». Bon, soyons pragmatique, l’avantage c’est que le jour où il voudra les récupérer, vous pourrez toujours vous offrir le plaisir de le faire un petit peu chanter avant (la Traviata ou bien la possibilité de garder la télévision, comme vous voulez !).
porte-cles-coeur-grave-1
Number seven : la caricature. Si ça avait été un joli dessin qui met en avant vos atouts (et atours) et montre ô combien vous êtes sublime à ses yeux, cela aurait été merveilleux mais là, vous vous tapez un gros pif, des oreilles décollées, les yeux qui louchent et le teint et l’air d’un poisson pas frais. Bon après, tout est une question d’humour, mais quand même, soyons francs, qui a envie d’encadrer une caricature et de la pendre dans son salon à la merci des remarques cyniques de n’importe quel invité ? Franchement, comme faute de goût, on a rarement fait pire.
Realisee-par-un-talentueux-caricaturiste-!-pour-Une-femme_p_

Number eight 
: le tee-shirt qui dit explicitement : « touche pas à ma meuf/mon mec, p’ti(te) con(ne) ».  La faute classique de possessivité obsessionnelle de celui qui te dit te faire confiance mais ose t’offrir des fringues qui ont à peu près le même effet qu’une énorme pancarte : « chien méchant, attention, danger, ne pas approcher » collée sur ton front. Pour la subtilité, on repassera (bah, oui, avec tout ça, on est quand même un peu froissé, hein**) ou pas.
 tee-shirt-homme-i-love
Number nine : le pendentif en cœur séparable. Déjà l’idée est à vomir. Mais en plus, ça ressemble à rien un demi-cœur  et les gens peuvent rapidement se demander ce que vous portez au cou : une larme ? Une flamme ? Un morceau de coquille d’œuf ? Un tiers de pomme presque mangée ? Une fesse à l’envers ? Puis bon, c’est quand même pas très viril tout ça ! Enfin, tout ça n’est que détails. Le pire c’est vraiment cette impression de « appartient à Mister Leproprio, prière de ramener à la niniche, Merci » que ce collier me laisse. Alors les diam’s et la petite inscription, c’est vraiment la goutte d’eau qui fait déborder le vase, hein.
829314

Number ten : Last but not least, l’indémodable peluche saint-valentinesque. On a l’habitude des ours (pourquoi, je n’en sais fichtrement rien, un tigre a beaucoup plus de classe mais visiblement c’est pas assez câlin – genre l’ours est le style à faire des câlins aux êtres humains, quoi). Bref, l’ours, s’il est petit et mignon, passe encore et sera probablement refourgué – en douce, après quelques mois – au premier gosse du coin mais la peluche en forme de cœur avec le je t’aime en allemand en prime, ça, je crois que c’est vraiment le pompon ! C’est moche, c’est pas utile, ça prend la poussière, c’est moche, ça attire les acariens, ça prend de la place et je parie que c’est même pas confortable ! Rien que d’y penser, j’en frémis !

peluche-coeur-saint-valentin
Et vous, quels sont pour vous les pires cadeaux qu’on puisse offrir (ou qu’on vous a déjà offert) pour la Saint-Valentin ?

* Euh, goûts !
**ça va, ça va, nous prenons la porte illico presto mes jeux de mots pourris et moi !
Article publié sur SobusyGirls.
Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *