Les Souvenirs

Jean-Paul Rouve adapte Les Souvenirs, de David Foenkinos. Il emploie justesse et humour pour créer une tranche de vie. Plutôt réussi malgré quelques faiblesses.

Romain, 23 ans, est réceptionniste de nuit dans un hôtel parisien. Son père, 62 ans, part à la retraite. Sa mère, enseignante depuis des années, souffre de voir son mari affolé par sa nouvelle vie. La grand-mère de Romain, elle, vient de perdre son mari. Ses enfants la placent en maison de retraite. L’octogénaire se résigne à leur choix. Jusqu’au jour où elle s’évade de son home pour aller… sur la trace des souvenirs. Romain la suit et tente de faire vivre, lui aussi, ses envies.

Dans un premier temps, j’ai mal compris Les Souvenirs. A la sortie, ma première question était : « Quel est le but du film ? » « C’est une tranche de vie… C’est juste ça, le but. Montrer la vie telle qu’elle est, avec tous ses aléas », m’a répondu un critique. « On peut tous se retrouver dedans. » J’ai réfléchi et j’avoue que le film a de quoi séduire. Qui n’a pas été confronté à un proche âgé nouvellement veuf, qui ne décide plus rien dans sa vie ? Qui n’a jamais connu un ex-employé fraîchement retraité qui peine à trouver un sens à son quotidien ? Qui n’a pas tenté de renouer avec le passé, au moins une fois ? Tous ces thèmes décrivent nos vies. Pourtant, le cinéma les bouderait presque, préférant nous emmener dans des mondes parfois si différents de notre société. Nous nous évadons. Jean-Paul Rouve, lui, veut rappeler l’intérêt de sujets si importants. Peut-être est-ce pour cette raison que j’ai eu du mal à accrocher. Certains ferment volontiers les yeux ou tournent la tête. Mais le réalisateur/co-scénariste/acteur nous démontre avec conviction qu’il n’y a rien de sinistre à vieillir, rien de redoutable, pourvu qu’on ne fuie pas.

Les Souvenirs

Les Souvenirs se situe à mi-chemin entre la comédie et le drame. Ne vous attendez pas à pleurer comme une Madeleine. N’espérez pas non plus rire à vous tenir les côtes. Mais ne redoutez pas l’identification. L’histoire concerne chaque spectateur, petit ou grand. Ma compréhension tardive de la trame découle probablement des quelques failles du long métrage. Premièrement, même si Romain est attachant, il manque de réalisme. Quand son père ou sa mère l’appelle pour lui annoncer la nouvelle de leur rupture, il sourit, comme s’il savait exactement ce qui allait ensuite se produire. Un tel détachement n’a rien de crédible. Rien ne parvient à lui enlever son sourire (ni les mains de ses poches). Par contre, la complicité qu’il entretient avec sa grand-mère, elle, même si un rien trop forte à mes yeux pour faire complètement vraie, touche particulièrement. Cette grand-mère, jugée par ses enfants terriblement inquiets, ne se sent comprise que par son petit-fils qui l’adore et est prêt à tout pour elle.

Outre un Romain un peu trop parfait, j’ai eu du mal à saisir la raison d’être de certains personnages. En me renseignant, j’ai appris qu’ils se chargent d’alléger une trame autrement trop sombre avec une dose (renforcée) d’humour. Je pense notamment au colocataire de Romain ou encore aux enfants de la grand-mère. Ils bouchent aussi les quelques trous de l’histoire. Mais du coup, en regardant Les Souvenirs, j’ai eu du mal à suivre le fil du film. Dommage car à part ces petits défauts, Les Souvenirs garde une subtilité bienvenue et une approche très respectueuse de la vie, de la mort, et des relations intergénérationnelles. La force du film réside dans les dialogues. Il ne fait aucun doute que dans ce film, tous les spectateurs trouveront au pire une bulle, au mieux une planche, de la bande-dessinée de leur vie. Il ne reste qu’à féliciter Jean-Paul Rouve pour ses dialogues judicieux et pour la très bonne distribution du film. Les acteurs y mettent du leur. Mention spéciale pour Annie Cordy, somptueuse de justesse.

Written By

Professionnelle, avec deux ans d'expérience dans le journalisme et un master en journalisme (EJL).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *