L’étoffe des héros se schtroumpfe aussi!

Sacrés Schtroumpfs, ils arrivent encore et toujours à nous emmener dans leur univers. Dans leur trente-troisième aventure, les petits hommes bleus créés par Peyo se lancent à la poursuite d’une source qui leur conférerait des pouvoirs invincibles, des pouvoirs de héros. Mais n’est pas Superman qui veut, et la krypto-schtroumpf, ça existe aussi.Schtroumpf le héros source du dragon

C’est en rangeant le grenier du Grand Schtroumpf qu’une poignée de schtroumpfs tombe sur un livre ancestral et légendaire. Qui schtroumpf l’histoire de Schtroumpf le héros, un ancêtre doté d’une force « sur-schtroumpfaine » parce qu’il s’était schtroumpfé dans la source du Dragon. Et alors que tout le village semble sous le charme de cette schtroumpferie, ni une, ni schtroumpf, c’est l’occasion rêvée pour le Schtroupf Bêta et le Schtroumpf Maladroit de vaincre leurs défauts bien schtroumpfants. Et le Schtroumpf Peureux de s’enschtroumpfer dans cette aventure. Mais devenir un héros ne se vend qu’au prix du danger et d’un parcours schtroumpfé d’embûches.

Schtroumpf le héros maladroit peureux bêta

Chaque année, c’est pareil, un vent de schtroumpfs souffle sur la BD. Si Peyo est décédé bien trop tôt, en 1992, il a laissé ses petits héros si attachants continuer leur vie de bande dessinée. À la relève, c’est le fils de Peyo, Thierry Culliford qui a continué à scénariser les aventures des petits hommes bleus. Parfois accompagné, parfois pas. Depuis 7 albums, c’est avec Alain Jors qu’il officie à la destinée des Schtroumpfs. Avec Jeroen De Coninck et Miguel Diaz au dessin, Schtroumpf le héros est désormais le 33ème album des Schtroumpfs, celui qui confère aux Schtroumpfs plus d’aventures signées par des auteurs différents que par leur propre papa (Peyo avait en effet signé 16 albums, mais quels albums!).

Schtroumpf le héros village

Il est vrai que la qualité ne fut pas toujours au rendez-vous de récits parfois très bateaux. Mais ce Schtroumpf le héros-là est un bon cru qui se suit avec plaisir, même si Gargamel, Azrael ou la Schtroumpfette en sont absents. Pas grave, le Grand Schtroumpf, le Schtroumpf Costaud (qui postule pour tenir le rôle de Schtroumpf le héros avec de bien piètres qualités d’acteur), et le Schtroumpf à lunettes toujours aussi moralisateur sont toujours là. Une belle bande au service d’un final prônant cohabitation respectueuse entre les mondes, et l’écologie. Car jouer les héros ne suffit pas, être digne d’en être un, c’est parfois bien mieux.

Schtroumpf le héros, par Thierry Culliford, Alain Jost, Jeroen De Coninck et Miguel Diaz, Le Lombard, 48p., 10,60€

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *