L’huile d’olive avec un grand E comme Estoublon

Le château d’Estoublon, c’est une belle aventure dont les débuts remontent au XVIIIème siècle.  Pour l’anecdote, le Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet y a même habité pour de vrai! Les propriétaires actuels, Valérie et Rémy, sont tous deux issus de milieux professionnels sans aucun lien avec l’olive et cela fait d’eux de véritables passionnés qui ont repris l’entreprise en main alors qu’elle périclitait et lui ont redonné en une douzaine d’années toutes ses lettres de noblesse. C’est aujourd’hui une entreprise florissante, exploitant 105 hectares d’oliviers et 20 hectares de vignes, qui a fait le choix de rester à taille humaine, ce qui fait qu’au gré de la météo et des récoltes, certaines années produiront moins d’olives et donc moins de bouteilles sur le marché, ce qui en fait d’autant plus un produit d’exception.

Avant, je détestais l’huile d’olive… et puis au détour d’une de mes grossesses, ma perception du goût a visiblement été modifiée, et depuis ce jour, je suis devenue amoureuse de ce précieux liquide doré.  On dit que le flacon ne fait pas l’ivresse mais je suis de ceux qui apprécient d’autant plus les choses quand elles sont joliment présentées et l’huile du Château d’Estoublon est parée d’un divin écrin digne des plus grands parfumeurs, écrin qui lui confère un côté luxueux, voire glamour, n’ayons pas peur des mots ! Tel un flacon de parfum, il prend des allures de star dans la cuisine et on peut véritablement parler de « haute couture de l’huile d’olive » !

Ses atouts ne se cachent fort heureusement pas que dans son contenant, son contenu est également extraordinaire au palais.  Afin de satisfaire le plus grand nombre, l’huile se décline en 5 variétés allant de la plus douce à la plus racée : Grossane qui, pour l’anecdote-bis, servait à ébouillanter les gens au Moyen-Âge, Bouteillan, Salonenque, Béruguette et Picholine, toutes huiles monovariétales afin de préserver la pureté de chaque sorte d’olive et d’en faire de savants mélanges selon ses envies directement dans l’assiette.  Il existe une 6ème variété : un assemblage AOP qui regroupe les 5 autres huiles.

Pour terminer, un petit cours rapide sur l’olive : au plus elle est verte, au moins elle contient d’huile, donc celle-ci sera plus concentrée… à contrario, au plus l’olive est mûre, au plus l’huile sera douce !  Beaucoup de facteurs influent sur le goût, tels que le broyage, le malaxage et la température d’extraction. Bref, tout cela demande beaucoup de savoir-faire pour arriver à un résultat top.

Ces précieux flacons chez Rob qui, comme toujours, a le goût des bonnes et belles choses ! Et si Fontvieille est sur votre route, n’hésitez pas à aller faire un tour au château pour découvrir cela de plus près!

Plus d’infos sur le site du Château d’Estoublon

Written By

Blogueuse bruxelloise touche-à-tout (oui, ma vie se résume en 3 petits mots... ou presque ;)), je te parle de livres & movies, de lifestyle & beauty, de food & gastronomy, de baby & kids, de nice places to be & to go, tout ça et bien + encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *