Libres sont les Papillons : Marivaudage drôle et touchant

Libres sont les papillons est une comédie aussi drôle que touchante à découvrir actuellement au Théâtre Rive Gauche à Paris. Adaptation de l’oeuvre « Butterflies are free » de l’auteur américain Leonard Gershe (grand classique contemporain joué à Broadway) dont l’action se déroule à l’origine dans le New York des années 70, Eric-Emmanuel Schmitt (co-directeur du théâtre Rive Gauche) remet au goût du jour et transpose magistralement cette pièce dans le Paris d’aujourd’hui.

Quentin, vingt ans, vient de s’installer dans un studio à Paris. Sa voisine, Julia, même âge, libérée et rigolote, a envie d’une aventure avec lui tandis que Florence, la mère protectrice, rôde pour faire revenir son fils à la maison. Tous aiment, mais aiment à leur manière, maladroitement, en se faisant mal…

Sans jamais trahir l’oeuvre, le dramaturge parvient, en ajoutant un peu d’humour à la version originale, à traverser le temps et à lui redonner sa modernité tant son sujet et ses thèmes, l’Amour et la Liberté, restent intemporels et universels.

Ecrite comme une tragédie classique avec une unité de temps, de lieu et d’action, l’histoire va évoluer le temps d’une journée dans une chambre de bonne à Barbès, à l’intérieur de laquelle l’amour respectif de nos personnages ( l’amour protecteur d’une mère, l’amour propre d’un fils ou l’amour autocentré d’une voisine) va être mis  à rude épreuve pour mieux s’affranchir !

La grande réussite de la pièce est son début qui parvient avec finesse à éviter d’en révéler trop sur la différence de Quentin. Loin d’être flagrante au départ, il nous apparaît en apparence normal même si en réalité, il cache un secret…

Et ce Quentin, on l’aime avant même de connaître sa différence! C’est une manière habile de montrer le courage et le déterminisme du personnage et son désir d’être considéré…comme tout le monde.

Nathalie Roussel, magnifique et émouvante, est parfaite dans le rôle de la mère possessive tout comme Anouchka Delon, malicieuse, pétillante et sensuelle, qui se révèle très drôle et totalement débridée dans le rôle de Julia , »handicapée » de l’amour. La petite fille, découverte en  2003 à la télévision dans Le Lion (adaptation du roman de Joseph Kessel avec Anouchka âgée de 12 ans  aux côtés de son célèbre père) et l’adolescente de Une Journée Ordinaire (pièce écrite par Eric Assous sur un père qui refuse de voir grandir sa fille, avec Delon, père et fille) est aujourd’hui devenue une vraie femme. Comme dans la pièce, Anouchka s’est aujourd’hui affranchie et prouve (aux mauvaises langues) qu’un nom de famille célèbre, n’empêche pas de se faire un prénom. Ici on assiste à l’éclosion d’une actrice, une petite chenille talentueuse devenue papillon, qui prouve que la Dynastie est assurée !

Mention spéciale à Julien Dereims (qui est nommé aux Molières 2016 dans la catégorie Révélation masculine) très touchant dans le rôle d’un aveugle. Sans jamais en faire trop, son travail sur le physique, les gestes, le regard qu’exige son jeu est juste remarquable et subtil et confirme après Une Journée Ordinaire qu’il est bel et bien à sa place sur les planches !

Libres sont les Papillons est une pièce tendre et drôle qui fait réfléchir sur la différence (et l’indifférence) et la liberté, portée par la fraîcheur et l’énergie de ses comédiens qui prennent ici beaucoup de plaisir à « papillonner » et à voler de leurs propres ailes ! Un divertissement théâtral pour prendre une bonne et une pure bouffée d’oxygène !

Libres sont les Papillons

Jusqu’au 29 mai 1016 au Théâtre Rive Gauche, 6 Rue de la Gaité à Paris

De: Léonard Gershe
Adaptation: Eric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène: Jean-Luc Moreau
Avec: Nathalie Roussel, Anouchka Delon, Julien Dereims, Guillaume Beyeler

Written By

Atteinte de cinéphilie aiguë, Lorraine Lambinet, fille de projectionniste, a passé son enfance dans les salles obscures. Titulaire d'une Maîtrise Arts du Spectacle et Écrits Cinématographiques, elle a touché à tous les domaines du 7ème Art aussi bien à la programmation (Festival Quais du Polar, Courts du Polar), l'exploitation (Projectionniste), la réalisation (Assistante réalisatrice) ou la production (Assistante de production long-métrage ). Aujourd'hui, elle est Directrice d'un cinéma en région parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *