L’Oracle de Delphes au Magic Land Théâtre

L’Oracle de Delphes se joue au Magic Land jusqu’au 26 mars 2017 à 20h00, le dimanche à 15h30. Retrouvez la bande à Patrick Chaboud pour un spectacle antique dans un décor majestueux qui occupe toute la salle du célèbre théâtre schaerbeekois. Ajoutez à cela les costumes de grande qualité et le dépaysement est assuré.

Le pitch officiel de l’Oracle de Delphes

Lorsque Valerius Tractopelus, célèbre général romain, rentre victorieux de campagne en Afrique, il est accueilli en héros au Sénat et la ville se prépare à lui faire un triomphe. Rome en ces temps-là vit sous l’égide de Terminus Maximus Detritus, vieil empereur paranoïaque et solitaire dont la santé se détériore de jour en jour… Quand le Magic Land revisite l’Antiquité et soulève un coin de la toge de l’histoire, on peut craindre le pire et de fait, ça Empire rapidement. Entraîné dans le labyrinthe de ce péplum sans concession, le spectateur suit avec délices les innombrables intrigues de palais et les complots de Marius Adolphus, fils de l’empereur qui rêve comme tout bon héritier de s’emparer du trône occupé par son père. Une tragédie antique en jupette, entre thriller et Vaudeville, dans une débauche de faux marbre. Un spectacle coulé dans le Bronx par l’ensemble de la compagnie !

Notre avis sur l’Oracle de Delphes

L’Oracle de Delphes est un péplum caustique et satyrique qui met en scène les coulisses du pouvoir de l’empereur César à l’apogée de l’empire romain. La pièce effectue de nombreux parallèles avec notre société contemporaine. De tout âge, l’homme a convoité le pouvoir. Cette quête du pouvoir possède comme points communs une avidité exacerbée, les trahisons, les complots, les attentats, etc. Toutes ces situations sont intégrées dans la trame générale dans le but de provoquer les rires du public. Et comme Chaboud le souligne habilement, il serait bien utopique d’imaginer que cette quête du pouvoir est un vestige de l’antiquité. Les leaders sont éphémères et il y en a toujours un qui sort de l’ombre pour bâtir sur les restes de son prédécesseur…

Les jeux de mots, marque de fabrique de la compagnie, sont légion dans l’Oracle de Delphes. Notre société contemporaine n’est pas épargnée, et on s’en délecte allègrement. Des budgets alloués à l’armée plutôt qu’à la culture ou à l’enseignement en passant par les similitudes entre le statut d’esclave et celui d’ouvrier/employé, de nombreux messages actuels sont disséminés par les comédiens du Magic Land qui jouent parfaitement les membres du Sénat de Rome, et ce comme si (presque) rien n’avait changé depuis plus de 2000 ans… De notre point de vue, Chaboud  et sa bande méritent un triple A pour l’Oracle de Delphes. Le rire n’a pas fini de résonner dans les entrailles du Magic Land Théâtre. 

Si Phililippe Drecq est parfait en César, c’est Stéphane Stubbé qui attire le plus notre attention avec le rôle d’Adolphus et sa moustache digne du IIIème Reich. Xa assure autant sur scène qu’avec ses mojitos au bar dans ses rôles de Xanax et Hémoroïdas. Christelle Delbrouck est toujours aussi remplie d’énergie en Antigrippine tandis qu’on salue avec joie le retour du célèbre Bruce Ellison des PPZ30 afin de pousser la chansonnette à de nombreuses reprises durant ce spectacle.

L’Oracle de Delphes
Jusqu’au samedi 25 mars 2017 à 20h, le dimanche 26 mars à 15h30 au Magic Land Théâtre

Avec :
Sophie D’Hondt, Christelle Delbrouck, Philippe Drecq, Jean-Claude Dubiez, Bruce Ellison, Thomas Linckx, Juan Marquez Garcia, David Notebaert, Stéphane Stubbé et Xa
Texte : Philippe Drecq et Patrick Chaboud
Mise en scène : Patrick Chaboud

Tags from the story
,
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *