Ma femme, vaudeville catastrophe

«  Vous êtes venus assister à  « MA FEMME », vaudeville gentiment licencieux dans lequel le sénateur Fournier surprend deux inconnus dans sa salle de bain ! Mais un des acteurs passe à un cheveu de la mort. Tout bascule. Le théâtre se transforme en piège mortel. Vous vous enfoncez dans votre siège, prêt à apprécier le spectacle. La comédie massacre peut alors commencer. ».

Une comédie gore à souhait, oui, qui tente d’imiter ou de se jouer des films d’horreur, impossible à dire exactement. Les acteurs sont persécutés par une personne qu’ils ont autrefois blessée. Mais qui est-ce ? Que veut-elle ? Là est la question !

Un décor suggestif et divers instruments bien utilisés, des jeux de médias originaux, des acteurs déchainés, … Oui, mais. Curieusement, quelque chose sonne faux dans cette interprétation. Est-ce la peur ? Est-ce le manque d’expérience ? Nous ne connaissons pas suffisamment la troupe pour nous prononcer. Pourtant… Les blagues ne font que sourire, les répliques cassantes râpent un peu et l’humiliation que subissent les protagonistes manque de crédibilité.

Cerise sur le gâteau : le dénouement manque cruellement d’explications, voire simplement d’indices quant au motif du bourreau. Et le flou, on n’aime pas ça. Car si le fait d’offrir seulement des indices permet de solliciter l’intelligence du spectateur, le rien, lui, offre seulement le tout et le néant à développer de manière infinie dans son crâne, sans pouvoir se résoudre à l’une ou l’autre interprétation.

Soyons clairs, c’est frustrant.

Nous nous permettons dès lors de donner un conseil à cette troupe autonome et non-conformiste et à son metteur en scène : (re)lisez vos Agatha Christie, pour la prochaine fois, la pièce n’en sera que meilleure !

Du 8 au 31/07/2011 à l’espace Alya (31 bis rue Guillaume Puy – Avignon)

De la compagnie Les GueuribandsAvec Didier Giraudon, Fanny Fezans, Alexandre Philip, Roland Dujardin

Mise en scène : Samuel Bodin

 

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *