Comment je me suis réconciliée avec le sport

Aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours eu horreur du sport. Tout d’abord, parce qu’on me choisissait systématiquement en dernier en cours d’éducation physique, mais surtout parce qu’on nous notait de façon aléatoire et injuste sur nos prouesses physiques. La nature ayant décidé que je serais une enfant à la fois joufflue et bigleuse, je partais avec deux sacrés handicaps lorsqu’il s’agissait d’exercer une quelconque activité sportive.

Je pensais que mon aversion envers le sport serait quelque chose qui me suivrait à vie. Cependant, aujourd’hui, je fais du sport régulièrement et plus encore, j’AIME ça. Voici donc une petite liste de conseils pour ceux/celles qui voudraient se réconcilier en douceur avec le sport.

  1. Ne pas se comparer

On a tous un ami, appelons-le Jean-Mi, qui court/danse/va à la salle de sport de nombreuses heures par semaine et se demande “non mais moi je comprends pas comment font les gens qui ne font pas de sport du tout, moi j’en ai BESOIN sinon je me sens mal”. Entendre ce genre de discours, quand on a la sédentarité d’une larve, peut avoir deux effets tout aussi pervers l’un que l’autre. Premièrement, on se démotive en se disant qu’on n’arrivera jamais à faire aussi bien que Jean-Mi puisque de toute façon, il fait trop gris dehors pour aller courir. Deuxièmement, le discours de Jean-Mi peut nous donner un coup de boost, mais tellement, qu’on pense être capable de courir un marathon après avoir regardé une vidéo sur YouTube qui nous explique “Comment reprendre/commencer le running facilement en 10 étapes ?”, ce qui m’amène au point numéro 2.

  1. Ne pas vouloir en faire trop

Alors oui, être motivé c’est la base lorsque l’on veut entreprendre n’importe quelle activité, mais à trop vouloir en faire, on risque de se décourager voire se dégoûter définitivement du sport. Passer de “sortir le chien tous les quatre matins” à “je cours un marathon les doigts dans le nez”, au hasard, ça se prépare et c’est un travail de longue haleine. Bon je dis ça, je n’ai jamais couru de marathon, mais vous voyez l’idée !

  1. Ne pas se soucier du regard des autres (plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens)

Je me souviens lorsque j’ai repris le sport, j’ai décidé de commencer avec des cours d’aquagym, car cela sollicite peu les articulations et c’est doux pour le corps. Evidemment, j’ai dû faire face à quelques railleries du style “Mais, c’est pas pour les mamies, l’aquagym ?”. L’envie de balancer mon bonnet et mes lunettes de plongée à la figure de ces personnes m’est sûrement venu à l’esprit, mais après réflexion, j’ai compris que le sport, je le faisais pour moi et pour mon bien-être. Alors quel que soit ton sport de prédilection et quel que soit son potentiel comique (car, oui, malheureusement, certains sports sont plus prestigieux que d’autres), rappelle-toi que c’est ton moment et que les autres ben… On s’en fout, non?

  1. Avoir un but

Lorsque je me suis inscrite à la salle de sport, j’avais le but de devenir plus endurante et plus forte pour être meilleure aux entraînements de roller derby. Sans cet objectif, j’aurais probablement tenu deux mois, tellement je trouve ça ennuyeux de passer de machine en machine et de cours collectif en cours collectif. Qu’il s’agisse d’être plus performant à un autre sport, de monter les escaliers sans être essoufflé ou encore de courir un 5km, un but permet de tenir dans le temps !

  1. Trouver une activité fun

Je pensais que la salle de sport était un temple pour gens “beaux, musclés et qu’ils le savent”, j’ai donc eu une énorme surprise quand je me suis inscrite à la salle de sport locale. Hommes, femmes, vieux, jeunes, musclés, maigres, en surpoids, ou pas, il y avait à peu près tous les profils possibles et imaginables, et plus encore : ils semblaient tous cohabiter en harmonie dans ce lieu qui me paraissait autrefois hostile. Les cours collectifs sont de plus en plus variés (on en parle de la mode du trampoline en salle ?) et il est presque impossible de ne pas trouver une activité qui nous paraisse fun et qu’on ait envie de faire régulièrement !

Written By

Amatrice de voyages, pièces de théâtre et jolies choses en général, je vous propose de partager mes découvertes avec vous sur Culture Remains !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *