Melancholia

« À l’occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la sœur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre… »

 Plus qu’un film, ceci est une fresque complexe alliant poésie et arts plastiques sous fond de psychologie et de science-fiction. Un film lent mais accrocheur grâce au mystère distillé tout au long de la première partie consacrée à Justine, la jeune mariée. Malheureusement la deuxième partie, Claire, n’offre pas de réponses précises aux questionnements du spectateur. Pas de retour dans le temps pour expliquer le comment du pourquoi avec le passé de ces deux sœurs aux parents plutôt loufoques (pour ne pas dire plus). S’il existe divers produits cinématographiques de type « tranche de vie » sans lien vers le passé ou le futur, pour ma part, je n’arrive jamais à les intégrer totalement à l’art cinématographique qui, me semble-t-il, doit tenter d’apporter quelques réponses aux spectateurs.

Ceci est donc, selon moi, bien plus une poésie picturale, un dessin poétique, hommage à la lypémanie qui nous assaille tous un jour ou l’autre, qu’un film à proprement parler. Ainsi, vous voilà prévenu.

Ennemis des métaphores, oxymores et autres figures de style, préférez les singes de la salle d’à côté, ce sera plus prudent.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

  • J’ai trouvé ce film un peu (beaucoup) trop long et la musique affreuse. Sérieusement, elle me rendait malade (mais bon c’était peut être l’UGC qui projettait le film avec un volume trop élevé aussi). La musique me faisait penser à la sorcière dans la Belle au Bois Dormant (je ne sais vraiment pas pour quoi … mais l’image me sautait devant les yeux à chaque fois). Le début est un peu lourd aussi (quand Justine est prise dans des racines et que les cheveux fondent ou je ne sais plus quoi). C4est un des films que j’ai le moins aimé même si certain moments sont vraiment très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *