Misfits – 2

 

La saison de Misfits? Une vraie tuerie! Si vous aviez été emballés par la première saison, vous devez absolument vous ruer sur la seconde ! Et si vous n’avez pas encore commencé… Qu’attendez-vous, bande de petits lapinous*, pour vous y mettre et, dans la foulée, pour lire ma première critique ? Parce que les scénaristes nous en font voir de toutes les couleurs et on adore ça!

Nous retrouvons donc gaiement nos cinq paumés préférés et la lumière blafarde de leur centre communautaire adoré pour de nouvelles aventures mouvementées, décalées, souvent imprévisibles et surtout complètement loufoques. Les personnages continuent à évoluer et à s’étoffer. Les relations se font et se défont et d’autres personnages – aux pouvoirs plus étonnants, voire extravagants, les uns que les autres – se tapent l’incruste sans rien demander à personne. C’est ainsi que nos charmants garnements se retrouvent confrontés à – pêle-mêle pour ne pas vous gâcher la surprise – des pouvoirs comme la téléportation, la guérison de toutes les infirmités, la modification de l’apparence, l’humanisation et la déshumanisation, l’altération des pensées, le transfert de pouvoir et le contrôle de produits laitiers, ainsi que leurs propriétaires qui ne sont pas toujours des plus coopératifs ou bien intentionnés… Mais pleins de ressources et dotés d’un sens moral relativement correct, nos anti-héros continuent à jouer aux héros avec les moyens du bord.

De rebondissements en surprises, la saison 2 passe comme une lettre à la poste ou un gâteau divinement chocolaté, au point d’y rester accrochés tels des moules à leur rocher les sept heures durant et de n’avoir qu’une seule envie à la fin du septième épisode : entamer la saison 3 !

Bref, une saison 2 encore mieux que la première, que demander de plus ? Que la saison trois soit à la hauteur de nos espérances, peut-être ? Et ce malgré les changements apparents dans le casting…

* Comment ça, il n’y a aucun rapport ?

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *