The Missing, d’une justesse bouleversante

Si vous avez manqué la diffusion de la série The Missing qui vient de s’achever en beauté le 16 décembre 2014 sur BBC One, pas d’inquiétude. En effet, la série, fruit d’une collaboration entre la chaîne câblée américaine Starz (Spartacus, Boss, Outlander) et la BBC (Sherlock, Luther) sera diffusée en 2015 par TF1 (doublée en français, du coup ?). Comme dans Broadchurch, une série anglaise qui a récemment conquis le public français, l’intrigue se déroule dans une petite ville où le drame causera un bouleversement certain dans la vie locale et où nombreux sont les personnages qui semblent avoir des choses à cacher, voire à se reprocher. L’intrigue débute ici par l’enlèvement d’Oliver, un jeune Anglais de seulement 5 ans en vacances avec ses parents en France, en 2006. Les évènements de 2006 nous sont racontés parallèlement à ceux de 2014, lorsque le père, joué par l’acteur nord-irlandais James Nesbitt, revient sur les lieux, bien décidé à retrouver son enfant, après qu’il ait découvert une nouvelle piste, assez légère et mise en doute par tous. La narration fait des aller-retours entre, d’une part, l’époque de l’enlèvement et les semaines qui ont suivi et, d’autre part, ce présent qui redonne progressivement de l’espoir aux parents tout en nous immergeant dans la tension de cette enquête de la dernière chance. Les moments où est mise en scène la petite famille profitant de ses vacances, dans l’insouciance, sonnent aussi juste que le désarroi qui imprègne les personnages 8 ans après les faits.

Le rythme soutenu de l’intrigue est conservé durant les 8 épisodes de 60 minutes. Le téléspectateur n’a pas le temps de s’ennuyer durant cette enquête qui lui laisse également le temps de savourer la profondeur des personnages : un père rongé par son sentiment de culpabilité, une mère (l’actrice australienne Frances O’Connor) qui essaye péniblement de se reconstruire et un enquêteur à la retraite bien décidé à résoudre sa dernière affaire (le français Tchéky Karyo). A ce trio s’ajoutent plusieurs personnages plus ou moins secondaires mains néanmoins convaincants, ce qui contribue à donner encore plus d’épaisseur à cette fiction. Si l’intrigue se passe en France, le tournage de cette série, réalisée par Tom Shankland et scénarisée par les frères Harry et Jack Williams, a principalement eu lieu à Huy et à Bruxelles. De plus, plusieurs acteurs belges figurent au générique de cette série coproduite par la VRT, dont Emilie Dequenne et Titus De Voogdt.

Au final, The Missing est un véritable bijou, sans doute une des meilleures séries de l’année, emplie d’une noirceur à laquelle le téléspectateur ne peut échapper et d’émotions fortes qu’il partagera avec les personnages. Notez malgré tout la fin ouverte de cette fiction qui peut être source de nombreuses spéculations et frustrations. Bonne nouvelle pour les amateurs, une deuxième saison est d’ores et déjà prévue pour fin 2015/début 2016. Elle mettra vraisemblablement en scène une toute nouvelle histoire d’enlèvement, à la manière de True Detective qui consacre chaque saison à la résolution d’un nouveau meurtre, avec de nouveaux personnages, une intrigue totalement différente, etc.

The Missing, diffusé fin 2014 sur BBC One & Starz et à venir en 2015 sur TF1.

Tags from the story
, ,
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *