Mon dos, mes bras, mes tatouages et moi

De quoi que je vais vous parler aujourd’hui ? Rien de moins que de ce qui est annoncé dans le titre: mes tatouages et mon rapport à eux!

J’ai trois tatouages de trois tatoueurs différentes et croyez-moi ça ne risque pas de s’arrêter là!

Je vais vous décrire mes tatouages, photos à l’appui, vous en expliquer un bout ou plus et dans le tas je vous parlerai des soins qu’on y apporte, de la douleur, de ma décision, de mes motivations, etc.

Mon tout premier tatouage, je l’ai fait faire à l’occasion de mes 21 ans. J’y avais réfléchis trois années durant, je l’ai dessiné moi-même, j’ai choisi mon tatoueur, j’ai pris mon courage, mon portefeuille et un rendez-vous.

Screenshot_2015-03-07-21-36-28

Simple et bizarre!? Je sais! Mais croyez-le ou non, ce tatouage me suivra toute ma vie et il est vraiment important pour moi! Vous allez être déçus parce que je ne vais pas vous expliquer ce qui se cache derrière ce symbole. Ce n’est pas un recouvrement, ce n’est pas une erreur, je l’aime ce tatouage! Il est tout ce en quoi je crois!

Ce que j’ai mal fait pour cette première fois c’est le choix de mon tatoueur, je suis allée dans un shop proche de chez moi et qui avait eu, un temps, bonne réputation. J’ai payé trop cher pour un tatouage assez simple et que lui n’a pas eu à designer, et il ne m’offrait pas les retouches, ce qui est rare dans le milieu. Je ne suis pas trop pour vous donner le prix mais afin de comparer les trois, ça me semble incontournable. J’ai payé 120€ pour 45 minutes de travail, un homme peu tendre, et peu aimable et sans retouche offerte. Un aplat c’est très con à faire, il l’a pas vraiment bien fait non plus et donc la retouche était vraiment obligatoire. En voilà un qui sait faire tourner son business…ou pas!

Je l’aime (le tatouage, pas le tatoueur au cas où vous auriez pas encore senti ma rancoeur) alors disons que ça console!

J’ai quelques anecdotes à son sujet. On m’a souvent interrogée « C’est un dessin au marqueur? », « C’est un patch contraceptif? » (WTF celui là!), « Tu cache quoi dessous? »…autant pour moi il est limpide, autant pour les autres mystère! Dans un premier temps je me fendais de longues explications mais voyant l’air béa de mes interlocuteurs, j’ai abandonné, il n’appartient définitivement qu’à moi! Et vous verrez que c’est souvent le cas pour les gens tatoués.

Mon deuxième tatouage, je l’ai fait sur un coup de tête, l’année suivant le premier tatouage, presque à la même date! J’y ai pensé durant deux semaines et puis je me suis lancée. Mon piercer était dans un shop de tatoueurs, j’ai apporté mon dessin, le tatoueur m’a fait une ou deux propositions de modification et puis BANCO!

Screenshot_2015-03-07-21-35-19

Un crayon! Oui! Ni plus ni moins! De la taille de mon avant-bras. Ne cherchez pas trop loin pour une signification, je ne l’ai moi-même trouvée que bien après, ce tatouage étant une folie sans cervelle, juste pour l’esthétique. J’aime le dessin, j’aime l’écriture (noooon, sans blague!) et la position est stratégique, comme une arme dans mon bras, prête à dégainer! Tadaaaa!

Ce salon de tatouage/piercing est super! Ils bossent surtout le old school.

Là aussi des anecdotes! On me fait des tas de petites blagues. « Tu as bonne mine dis donc », « Ha beh toi tu seras pas à court d’encre hein ma jolie! », « Allez, on st’aille!? » et j’en passe! La première fois tu en ris, après…bon…voilà mais la lueur dans l’oeil de celui qui croit avoir l’exclusivité de la blague…ça n’a pas de prix! Alors à chaque fois je souris, c’est une récompense à la hauteur!

Nous voilà à mon troisième tatouage! Il n’est pas terminé. J’ai fait une première partie il y a un an, chez une tatoueuse absolument géniale nommée Capitaine Plum! A l’époque elle faisait ses classes, elle tatouait chez elle avec tout le matos réglementaire et pour moins cher que dans un shop… bah oui forcément! Ayant vu deux ou trois de ses oeuvres, je me suis laissé tenter, jl’ui ai filé ma peau.

Je ne me souviens pas bien de l’idée originale de mon tatouage mais nous avons collaboré. J’avais des croquis, des collages d’images inspirantes et je comptais sur son univers déjanté et son talent pour compléter mes envies.

Screenshot_2015-03-07-21-35-51

Je voulais parler de liberté. D’à quel point nous sommes en cage, enfermés dans des obligations de toutes part, données par la société, données par les autres, la culture, notre éducation et parfois même par nous-mêmes. Nous sommes des oiseaux en cage… Voilà ce qu’évoque le tatouage tel que vous le voyez plus haut…

Mais ce tatouage va s’étendre sur tout mon bras! L’histoire n’est donc pas finie! J’ai été ajouter deux ou trois éléments. Mon objectif? Ajouter de l’espoir à ce tatouage. Nous sommes en cage, oui, mais rien ne nous empêche de nous évader, de voler, de flotter, de nous libérer autrement…

FB_IMG_1425760728751

En l’état, il manque clairement des choses mais dans 3 semaines je retourne pour compléter, et il me faudra encore 4 séances à peu près pour finir ce tatouage. Il n’y a que Capitaine Plum qui travaillera dessus, mon bras est à elle!

Pour la première séance chez elle, j’ai payé 90€ pour un peu plus d’une heure de travail. C’est très bon marché mais c’est en cohérence avec le fait qu’elle débutait et qu’elle bossait chez elle, à son aise.

Pour la seconde séance, j’ai payé 100€ pour une heure. Le prix a augmenté pour la simple raison qu’à présent elle est dans un shop, un super shop de trois tatoueuses aux univers magiques! : Deuil Merveilleux à Bruxelles.

Ca me coûtera encore une belle somme mais je mets consciencieusement de côté dans ce but! Tant que je suis sur le sujet : oui se faire tatouer c’est un budget! C’est une des raisons qui doivent vous pousser, si vous souhaitez un tatouage, à bien réfléchir, à mettre de côté patiemment. Ne sautez pas sur une offre alléchante! Choisissez bien et même très bien votre tatoueur, son style, sentez vous en confiance et s’il coûte un peu cher, prenez le temps d’économiser, ça en vaut la peine, je vous le jure!

LE TATOUAGE : le soigner

Se faire tatouer, c’est se faire blesser. Des aiguilles pénètrent dans la peau et un corps étranger est injecté. Cela va forcément entraîner une réaction! Je vous la détaille autant que faire se peut.

Les premiers jours, ça suinte, et vous rejetez un peu d’encre. Pas d’inquiétude! Ce n’est que l’encre en excédent. Le tatouage ne sera pas altéré. Pour éviter tout problème il faut :

  • Laisser respirer le tatouage
  • Le laver soir et matin avec un savon à Ph neutre, doucement sans frotter, et sécher en tapotant avec une serviette propre
  • Mettre 3x par jour de la crème cicatrisante. Moi j’utilise de l’Homéoplasmine
  • Ne pas toucher! Ne pas chipoter

Après plusieurs jours, des petites croûtes vont se former:

  • NE PAS Y TOUCHER!!

Elles tomberont d’elles-même après un certain temps.

La cicatrisation met trois semaines à un mois quand vous respectez les conseils donnés. Après ce moment, il faut prendre soin de son tatouage en hydratant bien sa peau quotidiennement et quand vient l’été le protéger (bonne couche de SPF 30 minimum toutes les deux heures) pour éviter que la couleur ne s’altère.

LE TATOUAGE : faire son choix

Un tatouage, comme je l’ai dit, ça coûte assez cher. La deuxième grande raison de faire calmement son choix, c’est sans surprise le fait qu’un tatouage c’est pour la vie entière.
NB: oui je sais qu’un type est en train d’inventer une crème à 4€ (mon fessier c’est d’la dinde) qui supprimerait entièrement tout tatouage…on attend de voir!

Donc, en regard de l’infinie longueur de vie du motif souhaité…on prend son temps! On choisit bien, on chipote au croquis avec le tatoueur même s’il faut! Bref on y va molo! Faudrait pas regretter!

LE TATOUAGE : pourquoi moi j’en redemande!?

Je suis une phobique de la mort. Elle me terrifie et en regard de cela je trouve ma vie courte et je la veux insensée, belle, folle, pleine de surprises, de rires, vous connaissez la chanson, on en est tous là.

Mon corps, c’est un moyen de transport, d’expression et j’en fais ce que bon me semble. C’est la carrosserie de ce que je suis vraiment, à l’intérieur. Alors je fais du tunning, si on veut. Je me décore, je mets des ornements.

 » A 80 ans, t’auras l’air con avec des tatouages fripés »…Oui mon chou, mais à 80 ans je n’exposerai plus mon corps comme c’est le cas pour le moment. A 80 ans j’aurai sur moi de beaux souvenirs aussi et à 80 ans on s’occupe moins de son physique, il n’y a plus grand chose qui tourne rond, il faut bien l’avouer… Je serais une mémé funky! NA!

LE TATOUAGE : aïe ?

NON! Enfin, pas pour moi. Chacun a sa propre sensibilité à la douleur. Certains souffrent pour un coupure (et je ne dis pas que c’est mal!) et d’autres poussent leurs limites (je vous invite à imaginer vous-mêmes dans un panel de pratiques sexuelles ou non ce qu’il est possible de faire) et n’en ont jamais assez.

Moi j’ai dormi lors de mon premier tatouage, j’ai un peu cillé lors du deuxième (au niveau du coude) et rien de spécial à noter pour le troisième, la douleur étant à venir lorsqu’on tatouera le pli de mon bras, j’attends de sentir!

Ca fait un peu plus mal là où la peau est fine et près des os.

On sécrète naturellement de l’endorphine, qui endort un peu la douleur donc en général elle se réveille une heure après. C’est une simple sensation d’échauffement sur toute la zone tatouée mais ça ne dure pas.

Lorsque la cicatrisation se fait, ça chatouille, A MORT! Le tout est de ne pas céder, et donc de ne PAS TOUCHER!

Voilà! Je pense vous avoir tout dit! Surtout pour toute question n’hésitez pas!

Et quoi qu’il en soit, quand ça vous fait envie, allez dans les shops, rentrez, feuilletez les catalogues des tatoueurs, discutez avec eux, ils sont sympas et ouverts, vous pouvez demander à voir leurs appareils, installations de stérilisation, tout!

Tout en encre et en bonne humeur, je vais aller déballer mon bras (il est sous cellophane la première journée) et en prendre soin très fort jusqu’à ma prochaine séance!

Tags from the story
Written By

"Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite.Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite. Etudiante en communication, passionnée de dessin, d'écriture, de culture avec un C, je suis aussi animatrice radio à mes heures perdues et pleine de rêves et de projets fous et insensés. Tout ce que je ne dis pas tout haut, je l'écris ou je le dessine. Je parle beaucoup, même avec la bouche fermée."

2 Comments

  • Très chouette article ! En effet, les gens ne pense qu’au résultat une fois qu’il sont vieux mais en oublient de vivre maintenant. Se tatouer, c’est avant tout noter sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *