Monsieur Chasse !

Feydeau, encore et toujours! Pour les connaisseurs, il est une valeur sûre en matière de vaudeville, pour les amateurs de théâtre, un bon divertissement quoique parfois léger, pour les comédiens et autres habitués du monde du spectacle, un pied de nez au hasard et pour les novices, bien souvent un vrai régal. Et parce qu’il aime se moquer gentiment de tous ces couples mariés bien souvent dupes, Feydeau, dans « Monsieur chasse! » nous embarque une fois de plus dans une partie de cache-cache parmi les lièvres et les lapins.

Monsieur chasse! c’est quoi? L’histoire d’un couple qui en apparence vit dans la joie et la bonne humeur. Léontine est une épouse bourgeoise et fidèle. Duchotel, son époux, la laisse souvent entre les (très bonnes) mains de son ami Moricet afin de s’adonner à la chasse. Du moins est-ce ce qu’il prétend… Tout se corse lorsqu’un visiteur impromptu vient remettre en doute les dires de Monsieur…

Les connaisseurs se font plaisir.

Monsieur chasse! est un vaudeville exubérant où s’emmêlent jusqu’au vertige les secrets de Polichinelle des protagonistes, sans cesse confrontés à leurs propres mensonges. Nul suspens inutile dans cette pièce où les mises en situation sont volontairement cocasses, voire grotesques. Les personnages défilent, se frôlent, entrent et sortent dans un ballet sonore savamment orchestré où le mensonge ne tient toujours qu’à un fil. Le rire du public est attendu, et de fait, il est au rendez-vous.

Les habitués ouvrent l’oeil.

Qu’on ne s’y trompe pas: la finesse de cette pièce est sans conteste dans sa réalisation minutieuse. Chaque réplique, chaque entrée en scène est minutée de manière à ce que les événements s’enchaînent d’une façon parfaitement logique jusqu’au dénouement final. Cultiver à ce point l’art du quiproquo n’est certainement pas à la portée de n’importe quel metteur en scène, de même que cela nécessite un talent certain de la part des acteurs. Et ils sont pourtant très convaincants dans ces rôles aussi précis que difficiles: exubérants, drôles, spontanés, les comédiens réussissent à la perfection ce savant cocktail d’humour potache et d’absurde, voire de grotesque (dont le comportement totalement inapproprié de la servante) qui fait la réussite de la pièce.

Les amateurs s’amusent.

Un bémol cependant: la pièce joue sur un registre d’humour très facile, sans prétention, et les répliques sont parfois trop attendues. Cela ne nuit certes pas à la qualité du vaudeville, mais cela pourrait certainement décourager plus d’un amateur d’humour fin et subtil. Bref, une pièce simple et sans prétention, jouée sur scène avec brio, et ayant plus d’un tour dans son sac pour contenter un bon public.

Quant aux novices, ils appréhendent puis soulagés nous confient: « Toutes mes craintes se sont dissipées au fur et à mesure que le temps passait. Le jeu d’acteur est vraiment excellent, les émotions bien retranscrites et pas une seule fois on ne s’ennuie sauf pendant l’entracte. »

Bref, un auteur de choix interprété par une petite compagnie, certes, mais qui en veut et qui le vaut bien… Que dire d’autre sinon dépêchez-vous, il ne reste que deux représentations cette année!

Les 27 et 28 septembre 2013 à 20H à l’église St marc, Avenue de Fré 76 1180 Bruxelles.

De: Feydeau.

Avec: Valéry Stasser, Nathan Fouquet, Florent Minotti, Kelly Huygens, Sarah Casellato et Kim Langlois.

PAF: 10 euros en prévente; 12 euros sur place

Pour les réservations: 00 32 485 42 45 55

Aline Decrom

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *