Mozart en Palestine

Des mélodies de Mozart mixées avec des sonorités, des chants et des instruments du Proche-Orient ? C’est possible, oui ! Et ce défi audacieux a été relevé par le tout nouveau MCO, le « Molenbeek Chamber Orchestra » ! Et le résultat, c’est « Mozart en Palestine » !

Vous serez à coup sûr séduit par l’originalité de ce projet né dans les zones populaires de Bruxelles que sont le Quartier Maritime de Molenbeek et les abords de la Place Communale, à la Maison des Cultures du 1080.

Par le côté décalé de l’ambition d’abord ! En effet, qui aurait imaginé que puisse naître une mise en scène alliant musique classique européenne et musique « traditionnelle » proche-orientale aux influences arabes et palestiniennes ?

Par l’originalité ensuite ! Car vous découvrirez la transformation scénique et musicale d’une œuvre si classique que celle de Mozart. Mozart joué à l’orientale, c’est déjà tout en programme en soi ! Et le tout accompagné de chanteurs solistes et de chœurs, il n’y a pas à dire, c’est original !

 mozart-en-palestine-repet-eglise-st-remi-1080bxl-8-10-2016

Deux univers pour n’en faire qu’un…

Tout a commencé en 2014, lorsque Samir Bendimered, chef d’orchestre et compositeur bien connu chez nous, est parti en voyage au pays des trois religions. C’est lors d’un concert qu’il donnait là-bas qu’il y a rencontré Ramzi Aburedwan, musicien lui aussi et parallèlement co-créateur du spectacle Al Manara, dont le but était la recherche de la paix régionale à travers l’art et la culture… donc la musique.

Ni une ni deux, Samir Bendimered a sauté sur l’occasion pour lui proposer une collaboration et le projet « Mozart en Palestine » a commencé ses balbutiements. Et Ramzi est arrivé en Belgique pour le concrétiser, en compagnie de son équipe de musiciens.

Et l’Ensemble Andantino pour le chant, les Ensembles instrumentaux Acanthe venant du MCO et Dal’Ouna de Palestine ont commencé à jouer, sans se connaître, le Requiem KV 626, réunis sous la direction de Samir Bendimered. Et « Mozart en Palestine » était créé.

Touches Palestiniennes…

Au-delà du piano, des violons et des chanteurs lyriques – dont Paul Gérimon, ce concert est, en plus, une belle occasion de découvrir des instruments palestiniens que nous connaissons peu en Belgique, au final, nous qui sommes habitués au piano, à la guitare classique ou au saxophone.

Pour l’occasion, seront présentés aux oreilles du public des instruments variés comme le luth oriental, un oud, un bouzouki, des percussions arabes et un nay (flûte orientale) – voir photo ci-dessous.

 14516354_1793771584200626_5515523439922714117_n

Un projet artistique et engagé…

« Mozart en Palestine », c’est un dialogue entre cultures certes différentes mais bien moins éloignées qu’on pourrait le penser aujourd’hui. Les initiateurs sont en effet convaincus que l’art dépasse les frontières et ils ont voulu le démontrer par la mise sur pied de cet événement. Par ailleurs, ce concert veut être une marque de soutien aux artistes et à la population palestinienne dont les droits fondamentaux ne sont pas respectés au jour le jour.

Ce concert, soutenu par la FWB, la Région Wallonne, la Région de Bruxelles-Capitale et la Commune de Molenbeek, aura lieu trois fois, dans trois villes de Belgique : Tournai (14 octobre), Namur (15 octobre) et Bruxelles (16 octobre).

Plus d’informations sur la page Facebook : Mozart en Palestine.

Soyez nombreux à découvrir cette initiative citoyenne qui crée un pont entre cultures occidentale et orientale !

14310418_1772668392982041_8262168797597643507_o

Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

2 Comments

    • Bonjour,

      Malheureusement, il n’y en avait aucune à disposition au moment où j’écrivais l’article.
      Mais l’essentiel est que l’article vous ait titillé et peut-être donné envie d’aller voir de plus près la concrétisation de cette initiative (demain à Bruxelles).

      Bonne journée,
      Benjamin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *