Mr Morgan’s last love

Sortie le 02 Octobre 2013 en Belgique

Un film de : Sandra Nettelbeck, Allemagne/Belgique – 2013

Avec : Michael Caine, Clémence Poésy, Justin Kirk, Michèle Goddet, Jane Alexander, Anne Alvaro et Gillian Anderson

Durée : 116min

Autre : VO sous-titrée BIL

« Mr. Morgan’s Last Love relate l’histoire douce et amère d’un Américain veuf et solitaire qui reprend goût à la vie lorsque le hasard lui fait rencontrer à Paris une jeune Française, belle, désinvolte et impulsive. Les deux personnages vont vivre ensemble des instants brefs, précieux et émouvants, des instants qui vont changer le cours de leur vie »

Au moment où Pauline l’aide à sortir du bus, Matthew Morgan, un homme entêté et suicidaire, redécouvre le sourire. Surpris par la joie de vivre désarmante et l’optimisme inébranlable de la jeune professeure de danse, le vieux philosophe taciturne fait l’apprentissage inespéré de la vie. Ce couple insolite découvre pour la première fois l’amitié véritable, la douceur d’être ensemble, tout le charme du romantisme et l’importance de la famille. La tentative de suicide de Matthew, révélatrice du mal être latent du vieil homme depuis le décès de sa femme, fera resurgir le passé de chacun des personnages et leur donnera l’opportunité de laisser le passé reposer en paix pour se tourner vers l’avenir.

Cette comédie dramatique germano-franco-américaine nous entraîne dans le Paris fantasmé des Américains : longs travellings sur Paris, la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, et tous ces petits détails qui feraient soi-disant de Paris, PARISSSS : les françaises, la lumière, les trottoirs, les fleuristes, les marchands de journaux, les beaux parquets, bref, le chic et le charme discret de la bourgeoisie. C’est dans ce cadre, certes plaisant mais peu original, que nous suivons la relation qui se noue entre Pauline et Matthew, et que nous apprenons peu à peu à connaitre leurs « failles » – de « celles qui laissent passer la lumière », comme les deux personnages nous le rappellerons à plusieurs reprises lors de leurs discussions « philosophiques ». La recherche d’un père, le regard d’un enfant aimant, voilà ce qui sous-tend – péniblement – l’intrigue.

Si le poids de la solitude, la question de la survie après la perte d’un compagnon de vie, sont des aspects bien traités, notamment grâce à l’interprétation irréprochable des acteurs, l’intrigue reste cousue de fil blanc, et l’arrivée des enfants de Matthew, au lieu de relancer l’intérêt du spectateur, finit de nous essouffler.

Même si l’on peut regretter que la personnalité et la psychologie des personnages ne soient pas plus exploitées ni approfondies, leur sincérité et leur fragilité les rend attachants et fait de Mr Morgan’s last love un bon film de divertissement. A conseiller pour tous les amoureux du Paris un peu cliché, et les amateurs de comédie dramatico-romantique où tout se finit toujours bien, à l’américaine.

Pour plus d’information : http://www.a-film.be/

Tags from the story
Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *