New Girl

New Girl est une série typiquement Girly. En même temps, le mot lui-même est dans le titre (bon, ok, sans le Y mais YMCA – non y’a pas de rapport, oui je vais bien, merci et vous, avez-vous peur de l’eau? Parce que “In the Navy, they want you as a new recrue”*). Bref, New Girl = Girly, pas besoin d’être Einstein réincarné (ou désincarné, tant qu’il n’est pas incarné comme l’ongle ben(s) c’est que tout va bien) pour le comprendre.

Girly, oui, oui, mais comprenant tout de même non pas moins de trois (Oui TROIS, mesdames et messieurs, vous avez bien entendu !) beaux (tout est subjectif) mâles comme protagonistes ! En effet, cette petite série dont la troisième saison est actuellement diffusée sur les chaînes américaines raconte la charmante collocation de Jessica Day, une instit totalement barge (mais jolie comme un cœur, évidemment) avec trois garçons tous aussi timbrés qu’elle.

Pourquoi cette charmante jeune fille aux grands yeux et au cœur pur décide-t-elle de s’acoquiner avec ces trois énergumènes ? En raison d’une… rupture inopinée qui la pousse à chercher rapidement un nouveau toit. Un pitch qui plaît incontestablement à nos indécrottables célibataires car il tend à prouver que:
1) toutes les relations amoureuses peuvent avoir une fin (bah ouais, c’est pas Disney, ici, qu’est-ce que tu crois?)
2) un de perdu, dix de retrouvés (bon le dicton est un tantinet optimiste mais c’est pas le moment de faire la fine bouche, hein, troisédéjàbien!)
3) la coloc c’est un truc de ouf (tu dis encore « ouf »? Non mais allô quoi?).

Résultat ? Ils se fendent la poire, se tapent dessus, se prennent la tête, font la fête et… causent sans cesse (d’aucuns diront qu’ils passent plus de temps à gueuler qu’à parler – surtout Nick, d’ailleurs – mais qu’importe, les mauvaises langues et leur bave de crapaud ne touchent pas les blanches colombes empaillées du magicien).

Des lubies, ils en ont tous. Entre l’ancien obèse devenu imbu de lui-même, le sportif à la carrière ratée et le Schtroumpf grognon (le bleu et le chapeau en moins) allergique aux responsabilités, on serait tenté de croire que cette pauvre Jess saine d’esprit se retrouve, malgré elle, entourée de cas sociaux à gérer. Que nenni ! La jeune institutrice supposée montrer le bon exemple (aux enfants du moins) a elle aussi ses manies et ses lubies. Gaffeuse, elle chante pour exprimer ses problèmes, têtue, elle se retrouve toujours dans des situations délicates, dans la lune et un peu geek, elle peut être totalement imprévisible et puérile.

Toutefois, bien que Jess (et son petit côté bonbon et petit poney rose) soit la protagoniste principale, Winston, Nick et Schmidt – voire même Cece – sont eux aussi bien présents. Des personnages élaborés qui empêchent donc New Girl de tomber dans cette niaiserie egotripique** que certaines séries se croient obligées de nous infliger.

Enfin, si la première saison tourne autour de l’acclimatation des trois Homo Erectus à l’arrivée d’une femelle dans leur grotte, la seconde saison nous montre quatre amis devenus proches et prêts à tout l’un pour l’autre (tout en continuant à se tirer dans les pattes – pour notre plus grand bonheur).

La troisième, quant à elle, s’ouvre sur quelques changements de situation induisant de nouvelles choses à gérer pour ce quatuor de choc et offre ce qu’il faut de mystère (et de boules de gomme) pour maintenir l’intérêt du spectateur qui, intrigué et plein de questions, attend avec impatience les prochains épisodes.

Plutôt bon signe pour une série qui n’a pas encore dit son dernier mot, n’est-ce pas ?

* Oui l’abus des Village People nuit fortement à la santé mentale de tout un chacun.

** Message à tous les psycho-rigides de la langue française : mes néologismes vous emmerdent, dites-le vous bien.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *